top of page

La cérémonie du miel

Rendre grâce au peuple Abeille

1 kg de miel équivaut à 1 million de fleurs visitées par les abeilles ! Elles auront parcouru l’équivalent de 4 fois le tour de la Terre pour nous offrir ce précieux nectar, nous apprend Alexandra Clément, thérapeute holistique réalisant la cérémonie du miel. C’est pourquoi ce soin est si précieux, sacré, effectué en toute conscience et gratitude, poursuit-elle.


© Valentine Livine

Les abeilles, tout ce qu’elles produisent est bon pour nous. Sachons en prendre soin.


Voyager dans le monde des abeilles

Le miel est une matière unique, vivante. Alexandra en propose pour l’instant trois sortes parmi lesquelles le massé en choisira une pour le soin. On goutte le miel pour "s’abeiller", précise Alexandra. J’aime ce terme qui traduit à merveille l’essence même de ce soin complet : un voyage dans le monde des abeilles.


Le massage au miel, Alexandra Clément l’apprend en France auprès de Catherine Ballot-Flurin, fondatrice de l’apiculture biologique, créatrice du yoga des abeilles, militante pour les abeilles libres et fondatrice de la gamme d’élixirs Ballot-Flurin, entre autres !


Lorsque Alexandra participe à un yoga des abeilles, elle ne sait pas encore que sa vie va prendre un nouveau départ. Ouverte d’esprit et de cœur, elle s’immerge sans réserve, découvrant l’intelligence sensible des abeilles, apprenant de ces créatures si généreuses.


C’est époustouflant de constater à quel point tout ce que les abeilles produisent est bon pour nous. Même leur piqûre est une thérapie en soi. Je suis émerveillée, émue et honorée d’œuvrer avec ces purs trésors de santé pour lesquels elles donnent toute leur vie, confie la thérapeute.

Le miel a sa vibration propre. Il réagit différemment sur le dos de chaque personne. Alexandra patouille, masse, ressent. Elle permet au miel de se diffuser et d’offrir ses incroyables propriétés à la peau, qui apparaît ensuite comme purifiée, régénérée.

Le miel, cadeau à la vie

Une cuillère à café de miel équivaut au travail de 12 abeilles. Celles qui récoltent le pollen sont des abeilles âgées et expérimentées. Cette tâche est la dernière qu’elles accompliront pour la ruche. En effet, c’est le privilège des abeilles en fin de vie que de voler et butiner les fleurs. Comme il est magnifique de prendre conscience de l’harmonie profonde du vivant qui se fait le cadeau mutuel de la vie. L’abeille donne la sienne pour celle de la ruche en ramenant du pollen. À travers ce don ultime, elle permet la continuité de la vie des plantes et de ses congénères. De quoi apprécier encore plus la propolis que nous ingérons, le miel que nous dégustons, la cire que nous utilisons…


Un moment sacré

La cérémonie du miel allie les bienfaits de l’apithérapie à une relaxation thérapeutique profonde appelée « méthode Surrender », créée par Seymour Brussel et Rodolphe Meyer. La méthode Surrender capture l’essence de nombreuses autres pratiques telles que l’ostéopathie crânienne douce, le shiatsu, l’haptonomie…


Cette cérémonie est née dans le cœur d’Alexandra Clément il y a environ un an, auprès de Catherine Ballot-Flurin. Alexandra enrichit le massage au miel de ses connaissances en kinésithérapie, du soin Surrender et de l’association des élixirs de la ruche de Ballot-Flurin. Je cherche à pratiquer en totale humilité par rapport au vivant, m’inscrivant moi aussi dans l’harmonie du cycle vertueux de la vie. La cérémonie au miel et le Surrender des abeilles est un soin magnifique, très yin, que j’adore pratiquer, car il réunit tout ce qui a du sens pour moi aujourd’hui. Il est le fruit de mon parcours, de qui je suis, de mes connaissances, de ma spiritualité en mouvement, de ma joie aussi, car c’est un moment joyeux, léger, doux, sacré. Je l’aborde en conscience, avec un profond respect pour le peuple Abeille qui m’enseigne et m’inspire.


Suivre son intuition

La personne qui va recevoir le soin goûte au miel pur, non raffiné. Alexandra aussi. Ensemble, elles rentrent en contact avec le même nectar dynamisé. Ensuite, il suffit de suivre son intuition. Devant soi, un plateau des 12 élixirs de la ruche Ballot-Flurin, quintessence de la sagesse et du savoir des abeilles. Il faut en choisir un. Alexandra en prend un aussi, et en privilégiera d’autres pendant le Surrender, en fonction de ce qu’elle aura ressenti. Chacun des 12 élixirs opère un subtil travail d’harmonisation intérieure. Gâteau de miel, Couvain, Venin d’abeille, Sueur du Ciel, Air de la Ruche, Ailes d’abeille… aller vers celui qui parle le plus sur l’instant, sans mentaliser son choix .


En toute conscience, humilité et gratitude, Alexandra travaille sur la personne.


Écouter son ressenti

Puis le Surrender des abeilles commence. Allongé sur le dos, habillé, on se détend sous les mains d’Alexandra qui, par un accueil doux et ciblé, sait s’arrêter lorsqu’elle reçoit sous ses doigts l’information de libération d’un nœud énergétique et/ou physique. Le tissu “respire” à nouveau. Elle écoute ses ressentis lors du soin jusqu’à ce que l’énergie de celui qui reçoit circule à nouveau naturellement. Grâce au Surrender, Alexandra Clément utilise ses compétences de kinésithérapeute, ainsi que celles acquises lors de formations ultérieures (décodage biologique des maladies avec Christian Flèche, réflexologie plantaire énergétique avec Anne Perrault, etc.).


Le Surrender semble passer vite tant cela s’avère agréable. L’on est ensuite invité à s’allonger sur le ventre, ôter son haut pour le massage au miel.

Se retrouver grâce aux abeilles

Le miel est appliqué en conscience sur notre dos. Et l’on se souvient : une cuillère à café de miel, c’est le travail de 12 abeilles. Avec gratitude et joie, Alexandra l’étale, puis effectue le massage. Je patouille, je m’amuse, je suis en joie et cela se communique, raconte-t-elle. Cette matière vivante, vibrante, est tellement agréable sous les mains. Je sens, lorsque ça commence à coller, que je dois m’arrêter. La peau a reçu ce qu’elle devait recevoir. Je masse alors, car une kiné qui ne masse pas, ce n'est pas possible !


Le miel possède sa vibration propre. Il réagit différemment sur le dos de chaque personne, mais l’effet final reste le même : comme une purification de la peau. À la fin du soin, lorsque je passe une serviette chaude pour retirer l’excédent de miel, je suis toujours émue de voir ce dos qui rayonne à nouveau, la peau détendue, régénérée comme celle d'un nourrisson. Je pense alors aux abeilles qui transcendent la matière. C’est ça que le miel permet : une transcendance.


Alexandra est le lien entre le monde des humains et celui de ces précieux insectes alchimistes. Elle nous convie à un moment suspendu, nous offrant de nous retrouver grâce aux abeilles.

Élixirs et miel pur… les premières étapes de la cérémonie du miel.

 

Alexandra Clément

La Polynésie m’a tant apporté : ma façon d’être, d’accompagner dans les soins avec spontanéité, confiance, ouverture. Je dois énormément à Iotua, un de mes anciens patients devenu ami. Auprès de lui, masseur traditionnel, j’ai appris ce qu’on n’apprend pas en classe de masso-kinésithérapie. Nos échanges étaient toujours riches, nourrissants, précieux. C’est ce que je ressens quand je suis ici, à Tahiti. J’aime profondément cette terre à laquelle je me sens connectée comme nulle part ailleurs. Mes 3 enfants y sont d’ailleurs nés mais, après 12 années, j’ai dû rentrer en France. Cela a été vraiment douloureux… Il m’a fallu du temps pour me construire ailleurs, autrement. Mais c’était nécessaire car grâce à cela, je mse suis formée à la méthode Surrender, au massage au miel, à la musique des plantes… J’ai aussi appris à être bien là où je suis, et trouver le cadeau dans ce que la vie me propose de nouveau à explorer.


Plus j’avance en âge, plus je suis là, présente, me laissant traverser par les choses, sans chercher à faire. Je vis des moments de grande douceur en accueillant ce qui est autour de moi, en explorant ce que je ressens.


Je suis revenue pour quelques mois grâce à mon fils de 16 ans qui a été accepté dans une école ici ! Je suis là jusqu’en juin, même si tout peut changer. Je me sens tellement bien depuis mon arrivée, comme si je n’étais pas partie. Je profite de chaque instant, de la nature et, lors de mes soins, je redonne aux Polynésiens ce qu’ils m’ont si généreusement offert il y a 11 ans. Proposer la cérémonie du miel et le Surrender des Abeilles est une grande joie pour moi. Je le fais comme quelque chose d’important : une communion avec le vivant est une belle métaphore de ce que nous apprennent les abeilles pour moi : donner notre vie en partageant, honorant nos talents et ainsi faire ‘notre miellée humaine’. Notre trésor !



コメント


bottom of page