top of page

Les soins aux bols Tibétains de Maruia Vitulli

© Texte et photos : Valentine Livine


Elle est professeure de yoga, masseuse, chanteuse, amatrice de danses latines et, en plus de tout ça, elle soigne grâce aux bols tibétains ! Elle, c’est Maruia Vitulli, une jeune quadra qui a le sourire accroché au visage et le cœur grand ouvert pour accompagner ses frères et sœurs divins.


Allongée sur le dos, la personne part pour un voyage sonore et vibratoire de 30 minutes. Le corps s’accorde aux vibrations pures des bols.


L'inde, Auroville, cité unique !

J’ai été chef de cabine chez ATN au début de ma vie professionnelle. J’adorais travailler en équipe, les voyages, les discussions. Je me suis beaucoup amusée. Mais, à la mort de mon père et suite à une rupture sentimentale, je me suis questionnée sur le sens de la vie et ce que je voulais en faire. Maruia Vitulli souhaite accompagner les gens à rester en bonne santé. Elle se forme en massages et, 5 ans après, décide d’aller plus loin en devenant professeure de yoga.


C’est là qu’elle s’envole pour l’Inde, pays créateur de la discipline car : je voulais aller à la source ! Elle pose ses valises à Auroville, à 10 km au nord de Pondichéry. Auroville est une cité comme nulle autre pareille. Nous parlons ici d’une ville expérimentale indienne créée en 1968 par Mirra Alfassa, compagne spirituelle du philosophe indien Sri Aurobindo. Auroville se veut le lieu d’une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités, selon Mirra Alfassa.


La cité est un exemple d’harmonie, montrant que les humains peuvent cohabiter pacifiquement en inventant un nouveau système sociétal. Les 2 500 habitants de la ville sont organisés en 35 unités de travail : agriculture, informatique, éducation, santé, artisanat, etc. Auroville est passée d’utopie à réalité, accueillant chaque année des étudiants dans de nombreuses branches, dont le yoga.


La rencontre avec les bols Tibétains

À Auroville, Maruia apprend le yoga de façon intensive. À force de pratiquer quotidiennement sur de longues sessions, son genou la fait souffrir. En passant devant une boutique, je vois un homme qui réalise des soins avec des bols tibétains, partage Maruia avec nous. Ça m’a intriguée, je ne connaissais pas ce type de thérapie. Je suis entrée et j’ai reçu un soin. L’homme, qui deviendra mon formateur, m’a demandé de revenir le lendemain et, en deux séances seulement, la douleur est partie, poursuit-elle. Je lui ai demandé s’il était d’accord pour me former et j’ai eu la grande joie de le voir accepter !


En parallèle de la formation de yoga, Maruia Vitulli s’initie donc au soin aux bols tibétains. Il me faisait d’abord une démonstration protocolaire, puis il me demandait de l’appliquer sur lui directement ensuite.


Maruia Vitulli a appris le soin aux bols tibétains en Inde, auprès d’un maître.

 

Fabrication artisanale

Les bols tibétains comme ceux de Maruia sont fabriqués artisanalement au Népal ou au Tibet. Ils sont un alliage de 7 métaux, spirituellement en relation avec les 7 planètes, les 7 chakras principaux et les 7 jours de la semaine (voir encadré).

Un bol tibétain de qualité est une œuvre sacrée nécessitant un savoir-faire unique et un volume de travail que l’on ne soupçonne pas toujours. Un bol chantant prend vie en plusieurs étapes, la première étant la réalisation d’une galette d’alliage des 7 métaux. Sa composition, en ce qui concerne les proportions, est souvent un secret familial transmis de génération en génération. Une fois la galette réalisée, elle est martelée par les forgerons.

Le but : aplatir les bords, obtenir des disques à la forme plate. Chaque frappe est savamment dosée, au risque d’altérer la qualité du bol et de devoir en recommencer un autre. Le martelage requiert l’expérience et le savoir-faire d’au minimum 4 artisans. La seconde étape est ce qu’on appelle l’ébarbage. Elle consiste à retirer l’excédent de métal sur les bords et l’intérieur du bol. Vient ensuite le polissage. Cette troisième étape donne l’aspect brillant, mais aussi son chant au bol, chant qui lui sera propre.

La dernière étape est celle des finitions, notamment avec le bain d’acide. Le bol va acquérir sa coloration définitive, ainsi qu’un équilibre au niveau des vibrations. Si l’on souhaite décorer l’objet, c’est le moment : gravures très fines, peintures, mantras, symboles bouddhiques...


 

La formation a été rapide, mais tellement puissante. J’ai tout intégré, absorbé. Je suis repartie d’Inde avec deux magnifiques bols fabriqués artisanalement, dans la plus pure tradition. J’adore leur son. C’est ce qui m’a guidée pour leur acquisition d’ailleurs ! Je me suis limitée à deux bols car c’est le minimum pour soigner, et j’étais déjà bien chargée, raconte Maruia.




Un protocole, une connexion, une intention

Le soin nécessite deux bols tibétains, au minimum. On peut aller jusqu’à 7, mais 2 sont amplement suffisants et efficaces. Maruia suit le protocole enseigné, à savoir des règles de base essentielles comme les emplacements de ses instruments sur la personne, leur déplacement.


Je démarre toujours par une méditation, une prière pour demander l’assistance divine lors du soin. Puis je place le premier bol, le plus gros, sur le ventre de la personne. Je tiens l’autre bol tibétain dans ma main et j’en tape le bord, le faisant ainsi entrer en vibration. Je le déplace ensuite dans un sens précis avant de me laisser guider par mon intuition, explique Maruia. On pose les bols sur les trois chakras inférieurs et sur celui du cœur. Pour le reste, nous sommes autour ou au-dessus. Au tout début, je parlais de chakras, j’en visualisais les couleurs. Aujourd’hui, mes croyances ont évolué donc j’adapte la terminologie et parle de centres énergétiques plutôt. Mais les points restent les mêmes, tout comme le principe du soin et son champ d’action.


Allongée sur le dos, la personne est comme dans un cocon, enveloppée par le son. C’est à un véritable voyage des sens que Maruia Vitulli nous convie. Même pour moi c’est un voyage. Le son des bols, leur tonalité propre, c’est tellement mélodieux et relaxant, confie Maruia. Le soin aux bols tibétains est proposé en deux formats : 30 minutes ou 1 heure.


-------------------------------

Contre-indications au soin aux bols tibétains Si le soin est adapté à une majeure partie de la population, il ne l’est en revanche pas pour les femmes enceintes et les personnes porteuses d’un pacemaker.

-------------------------------


Comment les bols Tibétains fonctionnent-ils ?

Par vibration et résonance de celle-ci dans notre corps. Le son est partout en nous et autour de nous. La vibration induite par le chant des bols tibétains va entrer en résonance avec nos cellules, nous permettant une harmonisation dans notre corps, mais aussi dans nos pensées et émotions. Lors du soin, notre organisme s’accorde sur la même fréquence que celle du bol tibétain.


Positionné sur un chakra en particulier, l’instrument permet de le rééquilibrer en vue d’harmoniser la circulation des énergies en nous. Le soin induit un état de détente profonde, comme une méditation ou un demi-sommeil. Ce changement de posture interne correspond à l’activité des ondes alpha et thêta dans notre cerveau, ondes liées à la relaxation et la méditation. Des études, américaines et allemandes principalement, valident scientifiquement les effets bénéfiques de la thérapie par les sons et les bols tibétains sur l’individu.


L’électro-encéphalographie, la tomographie ou encore l’imagerie à résonance magnétique mesurent avec précision les effets des sons sur le cerveau et le corps.


Maruia et les soins

Les bols tibétains permettent d’équilibrer au niveau physique et émotionnel. Ils entrent en résonance avec l’eau présente dans notre corps, la font vibrer et la rééquilibrent. Je me vois comme un canal au travers duquel Dieu agit. Les bols sont des outils sacrés. Ils agissent sur les centres énergétiques grâce à leurs vibrations et tonalité. Le corps de la personne qui reçoit le soin fait le reste, laissant le travail se faire là où il y a besoin, précise Maruia Vitulli. Elle aime que ses bols vivent et contribuent à la santé des gens. Elle est la seule praticienne de santé à proposer ce soin exclusif.


Les soins aux bols tibétains, si mélodieux et doux, sont un véritable outil d’harmonisation de l’être, dans toutes ses dimensions. Maruia œuvre également en tant que masseuse : massage traditionnel énergétique chinois, massage tahitien, massage aux huiles essentielles, réflexologie plantaire. Maruia Vitulli est une femme inspirante car elle a le courage de suivre son cœur et de se lancer dans de nouvelles aventures.


Maruia fait sonner ou chanter le bol. Pour le faire chanter, il faut tourner le maillet autour du bord supérieur.


Elle aime apporter du baume au cœur aux gens, les aider à rester en bonne santé.

--------------------------------------------------------------

L’alliage spirituel des 7 métaux L’Argent . Lune . Lundi Le Fer . Mars . Mardi Le Mercure . Mercure . Mercredi L’Étain . Jupiter . Jeudi Le Cuivre . Vénus . Vendredi

Le Plomb . Saturne . Samedi L’or . Soleil . Dimanche

--------------------------------------------------------------



Contact : Maruia Vitulli Tél. 87 21 86 75 Facebook : MaruiaYogaTahiti ou Maruiamassages





Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine Tahiti Wellness #04 - septembre 2022

Comments


bottom of page