Placements et investissements

L’attention et le savoir-faire plus importants que la prudence

Un article issu d’un entretien avec Françoise Syx, GROUPE CRYSTAL FINANCE

https://www.crystal-finance.com/


IMPORTANT : cet article a été publié en février 2020, avant la crise du coronavirus en Polynésie et le confinement de la population (Ndlr du 16 mars 2020). Les indices boursiers et les questions qui se posaient avec cette crise avaient une autre réalité.

L'ensemble des marchés mondiaux est secoué depuis mi-février par l'apparition du Covid-19 ou Corona virus. La menace d'une pandémie internationale est présente, mais non confirmée à l'heure où nous bouclons le magazine. En revanche, pour l'économie monde, l'impact du virus est déjà ressenti, et calculé pour les années à venir : décroissante, ralentissements, marchés fragilisés. Dans un tel contexte, s'en remettre aux professionnels et choisir ses placements de façon mesurée est essentiel.





CRYSTAL FINANCE et le contexte international

Depuis 2018 et avec une aggravation en 2019, la situation financière, économique et politique internationale est marquée par une instabilité chronique. Celle-ci est notamment due aux rapports de force entre les USA et la Chine, des menaces de conflit au Moyen Orient, du protectionnisme renforcé des Etats-Unis et des crises sociales dans de nombreux pays.

Vous aimerez lire aussi :

Un conseiller patrimonial pour quoi faire ? / Nue Propriété & déficit foncier UNE STRATÉGIE GAGNANTE

APRÈS UNE ANNÉE 2019 OÙ LE CAC 40 A NOTAMMENT TUTOYÉ LES PLUS HAUTS AVEC UNE POINTE

À 6109 POINTS DÉBUT JANVIER (CONTRE 6900 POINTS EN L’AN 2000), LE MARCHÉ BOURSIER EN FRANCE RESTE SOUMIS À UNE CERTAINE VOLATILITÉ.


Correction à venir ou envolée qui peut se poursuivre ? Les analystes sont encore partagés, mais la plupart sont pessimistes. Les taux d’intérêt bancaires étant très bas, cette réalité ne se représentera sans doute pas avant longtemps. Avec ces taux d’intérêt bas sur le marché immobilier, il faut toutefois rester très sélectif dans le choix de ses investissements.


En effet, vous n’achèterez pas le même bien au même endroit pour les mêmes besoins si vous êtes en position de jeune retraité (60 ans et plus) ou de jeune investisseur actif (30 ans avec une carrière à bâtir).

Pour Stéphane Battistella, directeur commercial de Crystal Finance France, trois supports permettent de faire face au contexte et de profiter des taux bas :

• L’IMMOBILIER, en profitant de l’effet de levier (emprunt à taux bas) et des nombreuses solutions qui s’offrent à tout investisseur (SCPI, nue-propriété, déficit foncier, démembrement…)

• CERTAINS PLACEMENTS FINANCIERS AVISÉS, à envisager avec votre conseiller Crystal Finance, notamment par le biais de FPCI (Fonds Professionnels de Capital Investissement où, si les plus-values peuvent être supérieures à d’autres investissements, les risques peuvent aussi être supérieurs : d’où la nécessité d’être bien accompagnés.

• LES PLACEMENTS SUR LE MARCHÉ DES TAUX


Il existe deux marchés de taux : les taux d’intérêt (rémunération de l’argent) et les taux de change (valeur d’une monnaie par rapport à une autre monnaie).


Une absence d’inflation, un abaissement de ces taux par une banque centrale ou un ralentissement de l’activité économique provoquent alors une diminution de la valeur des taux d’intérêt du marché.



Vous avez déjà certainement entendu parler de baisse ou de hausse de taux d’intérêt.

Depuis deux ans maintenant, tout le monde évoque des taux d’intérêt historiquement bas. Or, le marché des taux influence de façon importante notre vie quotidienne, la valeur des produits, ou encore les prêts. Taux d’intérêt et inflation sont intimement liés. En 2019 par exemple, l’inflation en France était de 1,7 %. La rémunération de votre argent sur votre livret A était alors de 0,75%. Si vous placiez 1000 euros (120 000 F), vous conserviez bien sûr vos 1000 euros + 75 euros (8 950 F) d’intérêt, mais en valeur réelle, vos 1000 euros, en raison de cette inflation, ne valaient plus que 983 euros (117 301 F)…

Or, placer son argent, autrement dit se priver de sa consommation immédiate, doit être rémunérateur, via

le taux d’intérêt, de façon supérieure à conserver uniquement votre pouvoir d’achat. Pour cela, des conseillers financiers savent travailler les différents produits mis à leur disposition pour négocier les taux d’intérêt, pas

les taux eux-mêmes, mais les produits financiers qui sont la base des taux d’intérêt, notamment les obligations, les contrats à terme…Les actions seront évoquées dans un futur article.


Sur les taux d’intérêt, les investisseurs vérifient que le couple rentabilité-risque joue en leur faveur, autrement dit que la rémunération de leur investissement sur le marché des taux soit supérieure au risque pris (moindre sur les obligations, sinon le risque de défaut (risque qu'une entreprise, un individu ou un Etat ne parvienne plus à payer l'intérêt contractuel ou le capital de départ de ses obligations de dettes) qui pourrait également avoir

un impact significatif sur les taux.

Les investisseurs et courtiers qui travaillent pour vous vérifient alors que les taux d’intérêt du marché soient susceptibles d’augmenter : prévision d’inflation, croissance économique plus élevée que prévu, relèvement de ces taux par une banque centrale (BCE en Europe, Federal Reserve System [FED] aux USA…) qui peuvent avoir un impact positif sur la valeur de l’investissement. Alors que le marché actions est très volatile, la hausse des taux d'intérêt entraîne donc un meilleur rendement des obligations et réduit par-là même le niveau de la prime de risque.


En sens inverse, une absence d’inflation, un abaissement de ces taux par une banque centrale ou un ralentissement de l’activité économique provoquent alors une diminution de la valeur des taux d’intérêt

du marché. Les analystes de Crystal Finance, vous l’aurez compris, veillent sur le marché et les prévisions

qui ressortent de leur analyse comme le lait sur le feu, ce que nous, simples investisseurs, aurons sans doute

du mal à faire.



QU’EST-CE QUE LE MARCHÉ DES CHANGES ?

LE FOREX (en anglais Foreign exchange market ou FX) ou marché des changes, est le marché sur lequel les devises dites convertibles sont échangées l’une contre l’autre (paire de devises), de gré à gré, à des taux de change qui varient en permanence. C'est le premier marché à avoir développé le trading électronique. On ne peut pas échanger des devises mais on achète une monnaie numérique €-$ qu'il faut ensuite revendre en euro. Il n'y a pas de conversion possible de l'euro en dollar. Le Forex est fait pour parier à la hausse ou à la baisse d'une devise face à une autre.


Ce marché, mondial par nature, mis en place en 1971, est le deuxième marché financier de la planète en volume global, derrière celui des taux d'intérêt. Il est néanmoins le plus concentré et le premier pour la liquidité des produits les plus traités, comme la paire euro/dollar. Le dollar est impliqué dans 86 % des opérations (sur un total de 200 %), l'euro dans 37 %, le yen et la livre dans, respectivement, 16,5 % et 15 %.


L’avantage est que le marché Forex est 2 à 3 fois moins volatile que le marché des actions. Cependant 1992, G C, une des caractéristiques essentielles des échanges sur le Forex est l'effet de levier important, jusqu’à 1000 selon les courtiers : cela signifie que, dans ce cas-là, vous misez une somme jusqu’à 1000 fois supérieure à ce que vous possédez réellement (alors que le SRD sur le marché actions, ne vous autorise si vos connaissances boursières sont suffisantes, que jusqu’à 5).


Ce phénomène est la cause de la ruine de nombreux particuliers : pour ce marché comme pour les autres, faites-vous accompagner. Les conseillers Crystal Finance sont là pour cela.


Il convient de faire la distinction entre :

- les devises dites fixes. Le taux d'une devise fixe est défini arbitrairement par un État (indexé sur une devise majeure en général comme l'euro ou le dollar américain) et ne peut être modifié que par une décision de cet État. Le franc pacifique (indexé sur l’euro), la couronne danoise, le dollar de Hong Kong et le dirham des Émirats Arabes Unis sont d’autres exemples de devises fixes. Le franc Pacifique est une devise fixe par décision politique : l’IEOM n’a pas besoin d’acheter ou vendre notre devise sur le marché des changes contre des euros pour en maintenir son niveau et l’état de notre économie n’est pas reflété dans la valeur de notre devise indexée sur l’euro. Cependant, comme l’euro par rapport à une devise flottante, nous ressentons les fluctuations du marché des changes.

- les devises dites flottantes. Le taux d'une devise flottante dépend, quant à lui, uniquement des fluctuations du marché, autrement dit la loi de l'offre et de la demande. Le dollar américain, l'euro, le yen, le franc suisse, le yuan chinois, et le bitcoin sont des exemples de devises à taux flottants.


Les pays disposent de moyens pour ajuster le cours de leur monnaie : la modification des taux d'intérêts en est un. Une augmentation des taux d'intérêts entraîne une revalorisation du loyer de l'argent. Les investisseurs vont acheter cette monnaie en délaissant les autres car sa rémunération est meilleure. Cette technique est à manier avec précaution car elle impacte le marché boursier du pays en question.


Le placement à l’étranger peut être très rémunérateur (actions, parts dans une société), si la monnaie du pays en question augmente par rapport à l’euro.


Nous savons maintenant ce qui pourrait influencer les taux et pourquoi ils pourraient changer dans les deux sens. Le fait est que les taux du marché (à ne pas confondre avec les taux des banques centrales) changent tous les jours. C'est parce que les investisseurs analysent les données à venir, les flux de nouvelles et doivent évaluer sans cesse leur position. Cette anticipation joue alors sur le trading des taux puisque les traders essaient toujours d'être plus rapides que le marché. Ils cherchent à prévoir les décisions des Etats, des banques centrales, etc. et les anticipent dans leurs achats ou ventes. En période de forte volatilité, investir sur les taux, avec des conseillers avisés, peut s’avérer être un placement à forte rentabilité.


Investir à Tahiti #04 - janvier 2020

TAHITI MAGAZINES

  • Facebook - White Circle
  • Blanc Icône Instagram

©2019 Agence SMILE. - www.agence-smile.com

Contact Info

Agence SMILE - Tahiti Magazines

BP 4099 - 98 713 Papeete  - Polynésie française

Par mail :     |     DIRECTION       |       STUDIO       |