top of page

Ariitea Rossignol

3e Junior Sous-Chef à l’hôtel « Le Meurice ». 24 ans.

Interview & photos : Philippe Collignon


Raconte-nous ton histoire depuis Tahiti ?

« Je suis né en fait à Uturoa, je suis parti de la Polynésie à l’âge de 8 ans pour rejoindre la région Parisienne. J’ai suivi mon père qui travaillait dans le bâtiment. Cela fait maintenant 16 ans déjà. J’ai suivi un cursus scolaire normale jusqu’à la troisième ensuite j’ai souhaité m’orienter vers la restauration même si mes professeurs voulaient que je poursuive vers un bac général. »



Quel parcours as-tu suivi alors ?

« De 2008 à 2011, j’ai suivi une formation en bac technologique hôtellerie et restauration au lycée Jean Drouant et je l’ai obtenu avec une mention assez bien. Ensuite pendant un an, j’ai fait un CAP pâtisserie à l’école Grégoire

Ferrandi. Une formation que j’ai complétée avec un brevet technique des Métiers en deux ans et une mention très bien. J’ai ensuite

intégré le Mythique de Paris puis, en 2014,

le Meurice. J’ai ensuite gravi les échelons jusqu’à devenir sous-chef et je remercie au passage Cédric Grolet de m’avoir permis de progresser ainsi à ses côtés. C’est un grand pâtissier, le meilleur au monde à mon avis ! Maintenant il faut que je passe chef adjoint pour m’exprimer un peu plus.»

Cela a-t-il été facile d’intégrer le Meurice ?

« Pas vraiment, j’ai envoyé 4 fois mon CV et je pense que devant mon insistance, ils ont craqué (rires) »

Comment t’est venu cette passion ?

« D’une manière assez simple, j’ai effectué un stage dans le sud de la France à l’âge de seize ans et j’ai su très rapidement que ce serait alors le métier que je ferais plus tard. C’était une évidence pour moi »

Quel est ton plat favori ?

« Et bien c’est tout simplement la tarte aux pommes. C’est un dessert qui m’évoque beaucoup de souvenirs d’enfance et notamment je pense à celle de ma grand-mère qui était succulente ! »

Souhaites-tu revenir un jour sur le fenua ?

« Oui, cela fait partie de mes projets. Je compte encore progresser et apprendre encore mais dans dix ans j’aimerais vraiment ouvrir une boutique à Tahiti. Ce serait pour moi une superbe consécration mais ce n’est pas encore d’actualité ».



InstanTANE #1


Comentários


bottom of page