top of page

Autour de Hui-Tarava

© Texte & photo : Jean-Pierre Bonnefoy maquette : Agence Smile


A chaque numéro, instantane vous invite, avec le professeur Jean-Pierre Bonnefoy, à admirer le ciel polynésien à partir d’un de ses exceptionnels clichés, photographié durant la période précédant la parution du magazine. Pour ce douzième numéro, nous vous présentons l’entourage de Hui-Tarava.


Image obtenue après traite- ments avec un télescope de 500mm situé au Chili et commandé à distance depuis Tahiti – Caméra CCD refroidie de 16 Mp.


Vous avez certainement déjà vu dans le ciel ces trois étoiles remarquablement groupées et alignées au centre de la constellation d’Orion. Voici à gauche de l’image ces 3 stars célestes nommées de haut en bas : Mintaka, Alnilam, et Alnitak, cette dernière entourée de nébulosités colorées. Ces 3 géantes bleues sont aussi les Trois Mages de la Bible, mais elles sont également appelées Ta’urua-o-Mere-ma-Tutahi* ou encore Hui-Tarava, par les anciens Polynésiens. Ceux-ci utilisaient aussi au cours de leurs navigations d’autres étoiles d’Orion très brillantes et très proches de Hui-Tarava, mais hors champ, comme Ta’urua-nui-o-Mer (Bételgeuse) et Tūtahi (Rigel). Cette dernière étant l’étoile zénithale des anciens servant d’étoile guide pour trouver l’île de Hiva-Oa.


En haut à droite, on aperçoit la grande nébuleuse d’Orion tout habillée de rose, vaste pouponnière de jeunes étoiles. Celle-ci toujours visible à l’oeil nu sous la forme d’un petit nuage gris proche de Hui-Tarava.


Cependant, en utilisant un télescope et après de judicieux traitements d’autres merveilles se révèlent.

Juste à gauche de la nébuleuse d’Orion, voici celle de l’Homme qui court dont les bras sont alignés verticalement. Au milieu en bas de l’image, un complexe de 4 nébuleuses. Tout d’abord, celle obscure de la célèbre Tête de cheval. Entourant cette dernière, un nuage rouge ionisé par les étoiles bleues isolées rayonnant au-dessus du nuage. Ensuite, celle orange de la Flamme effleurant l’étoile Alnitak et enfin une plus petite bleue, quasi stellaire, très proche du cheval, le tout à environ 1500 années-lumière de la Terre.


Toutes les lumières de ces objets sont donc parties vers la Terre autour de l’an 500, à une époque où les plus grands navigateurs polynésiens découvraient nos cinq archipels…

(*) les noms polynésiens ont été extraits de la thèse de Claude Teriierooiterai – 2013 UPF.





Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine InstanTANE #12 - septembre 2021

Comments


bottom of page