top of page

K restaurant

Élégance, innovation et créativité


Texte : Doris Ramseyer - Photos : © Doris Ramseyer - © Grégoire Le Bacon - © Sofitel Moorea


Le lagon mêle les couleurs chatoyantes du soleil couchant à son eau translucide. Un tapis orangé et ondulant que votre regard balaie rêveusement, avant de s’égarer au loin sur l’océan, jusqu’à rencontrer l’île de Tahiti qui semble surgir des flots. Pieds lovés dans le sable soyeux, vos yeux reviennent à la carte des menus : vos papilles frémissent d’avance. Vous êtes au K, le restaurant fine dining et gastronomique du Sofitel Kia Ora Moorea Beach Resort. Sa réouverture rime avec originalité.


Un concept qui sort du cadre, a dévorer sans attendre !

Restaurant K, Sofitel Ia Ora de Moorea : un dîner pieds dans le sable, face au lagon, dans un décor de rêve

Le K, un restaurant exclusif

K. Une seule lettre pour une pluralité d’expériences. Un caractère unique pour révéler l’essence du lieu. K comme Kahaia, car c’est de ce bois qu’est construit le restaurant. Ici le sol est fait de sable, le toit s’élève en une cathédrale de bois et les murs sont formés d’air. Leur absence intègre pleinement le lieu dans son environnement : plage, palmiers et lagon gracieusement offerts aux éléments. Une simplicité délibérée pour poser l’accent sur l’essentiel : la saveur et l’élégance des plats. Se rendre au K, c’est réellement sortir du cadre.


Frédéric ajoute la dernière touche à son carpaccio de thon rouge et de thazard : des feuilles de miri, autant pour le plaisir des yeux que des papilles.


Le chef cuisinier échange un regard complice avec Alexandre Darzi : ensemble, ils forment un duo d’exception.

L’un connaît la Polynésie depuis quatorze ans, l’autre depuis une année. Le premier s’est épanoui culinairement dans des établissements étoilés de France, des Antilles, de Londres et de Polynésie, le second a évolué dans de prestigieux hôtels parisiens en effectuant des missions en Chine et en Hongrie, avant de saisir l’opportunité de venir en Polynésie.

Aujourd’hui, Alexandre est responsable restauration au Sofitel et Frédéric le chef exécutif. Leurs talents respectifs se combinent pour que jaillissent excellence, passion et créativité.

Ambiance féerique et élégante au restaurant K,où bientôt des mets aussi surprenants qu’exquis régaleront les clients

Le K, l’unique restaurant fine dining et gastronomique de Moorea, bénéficie de toutes leurs attentions. « Notre inspiration naît d’une conversation, s’échappe d’une expérience, s’extrait d’une pensée, ou se concrétise devant une belle vaisselle », explique Alexandre. « La direction a ses idées, mais nous laisse carte blanche », renchérit Frédéric, créateur de saveurs, et conscient de cette chance tissée de confiance.

Sabine, directrice générale ; Alexandre, responsable restauration ; et Frédéric, chef cuisinier : l’équipe de choc du Sofitel de Moorea

Vent de nouveauté au Sofitel

Sabine G. Lamberts, directrice générale de l’hôtel, nous rejoint d’une démarche assurée, sourire aux lèvres. Depuis la fin de la crise covid, l’hôtel revit, renaît, dans un foisonnement de projets innovateurs. Un vent de nouveauté dont Sabine est à l’origine. Devant le restaurant Pure, voisin du K, les ouvriers s’activent sur la nouvelle pergola. Le deck de la piscine a déjà été rénové, tout comme les toitures, les chambres des clients, les deux bars et bientôt le buffet. De nouvelles technologies se sont également invitées dans l’hôtel, qui s’enrichira aussi d’un centre de fitness pour 2023.

Le K a rouvert du jour au lendemain au début du mois de juin. Un challenge après la crise covid. L’information s’est propagée grâce au bouche-à-oreille, puis la qualité du restaurant a rapidement convaincu. Le K conserve son héritage de gastronomie, saupoudré d’un esprit de nouveauté, dont Frédéric et Alexandre sont les artisans.


Le K : une cuisine surprenante

Créer de nouvelles recettes, imaginer des saveurs inédites : c’est comme un jeu pour les deux artistes de l’assiette. Frédéric et Alexandre s’amusent avec les goûts, réadaptent des recettes polynésiennes à la façon européenne, voire japonaise, ou au contraire, revisitent des recettes françaises en y intégrant les produits des îles.


L’amusement se poursuit sur les cartes de menu, en jonglant avec les mots : « Le Poe de Tonton Freddy » ; « Poisson Cru 2.0 » ; « Boule de neige Polynésienne » ou encore « Chocolat au Piment ».

La carte intrigue, le mélange des saveurs tout autant. « J’aime casser les codes, surprendre les gens », confie Frédéric.


« Nous avons nos idées, mais avant tout, nous souhaitons faire plaisir aux clients », ajoute Alexandre.


Pour Sabine, la cuisine du K est une symphonie d’inspirations avec des mets toujours plus raffinés, dont la présentation relève de l’œuvre d’art. Fermer les yeux et laisser ses papilles chavirer sous la douceur d’un foie gras au lait de coco. Redécouvrir la chair succulente d’un bec de cane préparé en ceviche. S’émerveiller devant un dessert recouvert de feuilles d’or.

Pour Frédéric, chef cuisinier du K, la cuisine est un art où sa créativité s’exprime pour « chatouiller les papilles »

Au K, on se laisse embarquer dans une nouvelle dimension de saveurs, on goûte à des mets inattendus savamment assemblés... Avec le risque d’en raffoler !

Le K peut accueillir vingt personnes dans une ambiance paisible et cosy, l’idéal pour rester attentifs aux réactions des clients. Les menus, composés de sept plats, de la mise en bouche au dessert, changent mensuellement. « Une expérience différente au fil des mois, comme un voyage toujours renouvelé », résume Alexandre.

Un cadre raffiné et épuré mettant en valeur l’excellence des mets gastronomiques au restaurant K

 

RESTAURANT K

  • Jusqu’à la fin 2022, ouverture 2 fois par semaine, jeudi et vendredi, de 18 h 30 à 20 h 30 (heure de la dernière commande).

  • Courant 2023, le K ouvrira 4 fois par semaine, les lundis, mardis, jeudis et vendredis.


Accueil de dîners romantiques, d’événements privés, de mariages (pour une centaine d’invités), de soirées, d’entreprises, d’anniversaires.


Dès 2023, une fois par trimestre se tiendra une soirée autour du vin, où les menus, une fois n’est pas coutume, seront accordés aux vins servis.



Pannacotta coco vanille, bananes fē’ī flambées au vieux rhum, sorbet cacao

 

Restaurant Pure

L’inspiration gastronomique de Frédéric et Alexandre déborde vers le restaurant Pure, qui comme son nom l’indique, vise simplicité, pureté et élégance dans ses mets. Bientôt, le Pure sera lui aussi touché par l’esprit de renouveau qui flotte dans l’hôtel. « Une renaissance se prépare pour 2023 », confie mystérieusement Sabine.


Au bord d’une des plus belles plages de Polynésie française, les clients peuvent s’ouvrir à la culture locale sans rien concéder au luxe.


Au sein de l’hôtel, vibre l’esprit polynésien.

Il s’exprime à travers les tenues des serveurs, les décorations de l’hôtel, les plats servis sur des tables parées de fleurs, les ateliers proposés telles la peinture sur paréo ou les danses. Sans oublier les shows polynésiens et le four tahitien chaque semaine. L’hôtel Sofitel, c’est un seul lieu rassemblant différentes ambiances. Pour boire un verre ou manger, pour une cuisine légère ou gastronomique, au bord de la piscine ou installé à une table, voire pour un repas romantique servi en chambre après un massage délassant. Il y en a pour toutes les envies, de jour comme de nuit !


De gauche à droite : Le restaurant Pure : une cuisine légère et savoureuse pour tout le monde - Ballotine de mahi mahi farcie aux crevettes de la baie d’Opunohu, bisque mousseuse aux parfums de citronnelle et rea tahiti

Des produits soigneusement sélectionnés

Le K privilégie les mets locaux : fruits, légumes et tubercules du fenua, poissons du Pacifique ou crevette d’Opunohu. Sans oublier les vins du territoire, comme ceux de Rangiroa. Frédéric collabore avec les pêcheurs de Moorea ; il ne sait jamais quels poissons vont arriver, ni quand. Une improvisation stimulante pour marier mahi mahi, papio ou becs de cane à des recettes inventives !


Tenir une restauration d’excellence au milieu du Pacifique est une gageure, d’autant plus quand s’exprime une certaine créativité culinaire. « Nos fournisseurs représentent une aide précieuse pour l’hôtel, ils nous trouvent des pépites ! », révèle Frédéric.


Les recettes se construisent à double sens : en fonction des idées des créateurs, et des produits disponibles chez les fournisseurs. « La gastronomie du K est très organisée et très flexible à la fois », note Sabine.


Harmonie d'ambiance

Entre Sabine, Frédéric et Alexandre, investis pour le bonheur des clients, transparaît humour, confiance et complicité.


Sabine veille au règne d’une bonne entente entre les 165 employés du luxueux complexe. C’est elle qui a recruté le personnel, créé les nouvelles équipes, imaginé les affinités de caractères pour générer un dynamisme positif. « Nous sommes une équipe riche de personnes attentives, bienveillantes et particulièrement motivées. »


Frédéric rajoute : « Nous travaillons en équipe, celle de l’unique cuisine cohabite avec celles des deux restaurants. »


La directrice est persuadée que le client perçoit instinctivement l’harmonie d’un lieu et que cela participe à son bien-être. Si chacun résonne à la bonne note, que les partitions se complètent, l’euphonie s’installe.


La nuit est tombée. Face au restaurant K, les flancs de l’île de Tahiti perlent de lumières telles des coulées de lave trouant la nuit naissante. Il y a des étoiles partout. Dans les yeux émerveillés des clients face aux tables superbement dressées, dans la voûte céleste, tel un plafond onirique au-dessus des dîneurs, enfin dans les mets raffinés aux cinq étoiles.

Tout est réuni pour se laisser délicieusement surprendre...

Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine Tama'a# 27 - décembre 2022

Comments


bottom of page