top of page

Les tendances 2021 des FINTECH

Texte : Maxime Pejot


Sous l'influence de la Covid…

Si l'année 2020 a principalement été marquée par les cours de butoir assénés par la Covid à l'ordre mondial et au secteur économique, elle a aussi porté l'émergence et le développement d'innovations majeures dans le secteur de la finance.


Les changements drastiques, avérés ou pressentis, induits par ces bouleversements, ont profondément modifié les habitudes de consommation, d’investissement, de gestion d’actifs et les attentes des clients et investisseurs. La réactivité des Fintech n’est plus à prouver et constitue leur plus grande force de frappe dans le secteur. Si certaines innovations déjà proposées par ces acteurs se sont vues propulsées par les contraintes sanitaires et d’isolement, d’autres ont pu émerger, fortes de l’évolution du marché dans ce contexte. Si les acteurs du secteur financier restent évidemment discrets sur les innovations majeures à venir sur l’année 2021, nous pouvons malgré tout observer de nombreuses tendances qui, bien que portées par le contexte actuel, ont tout pour s’inscrire dans la durée et retenir notre attention d’utilisateur ou d’investisseur. Suivez-nous pour un petit tour d’horizon des acteurs et tendances à suivre cette année.


LA FINANCE DÉCENTRALISÉE, VECTEUR DE RÉSILIENCE Les crypto-monnaies, on ne les présente plus. Passées de prouesse technologique à outil de paiement anonyme et plus récemment médium spéculatif par excellence, elles se sont inscrites durablement dans le paysage financier.

Leur principal attrait, c’est d’être déconnectées des politiques monétaires étatiques.

Si cet aspect était un temps uniquement révélateur d’une volonté des investisseurs de s’extraire d’une pression réglementaire trop forte tout en profitant des promesses de rendement d’un secteur au dynamisme explosif, il s’inscrit depuis quelques temps dans une dynamique différente. Celle de la résilience face aux politiques monétaires et aux chocs systémiques. En effet, dans une optique de diversification des actifs, cet outil trouve parfaitement sa place dans le portefeuille des entreprises, comme le montrent les récents investissements d’entreprises cotées. Les Fintech offrant des solutions d’accompagnement à l’investissement en crypto-monnaie pour les entreprises, comme CoinHouse, sont promises à un volume d’activité en forte croissance sur l’année à venir.


Les volumes d’investissement en BTC des sociétés cotées indiquent une claire tendance vers l’adoption des cryptos dans la gestion de trésorerie.


PAIEMENTS FRACTIONNÉS, QUAND ET COMMENT VOUS LE SOUHAITEZ Forte tendance due à l’isolement forcé du confinement, l’achat en ligne a vu ses volumes exploser durant la crise de la COVID. C’est conjointement à une perte de revenu moyen des ménages liée à la crise économique induite qu’un nouveau besoin est apparu, celui d’une souplesse accrue dans les modalités de paiement. Et les acteurs des Fintech ont eu tôt fait d’apporter des réponses à ces besoins. Le concept n’est pas nouveau (nous connaissons tous depuis des décennies le « quatre fois sans frais »), mais revêt aujourd’hui des formes diverses s’adaptant aux nouveaux modes de consommation. Klarna, Divido ou la jeune pousse française Alma pratiquent donc l’affacturage, en venant s’insérer entre le commerçant et le consommateur.


Elles garantissent au commerçant le versement de la totalité des sommes dues, tout en permettant au client de disposer de souplesse dans ses modalités de règlement (temporalité, conditions, forme, ...).


Le fait qu’elles absorbent le risque à la place du commerçant, en ces temps incertains, leur garantit une très forte attractivité et de belles promesses de croissance sur l’année 2021.


PAIEMENT SANS CONTACT Distanciations sociales et normes sanitaires oblige, le paiement sans contact est un des aspects les plus évidents de notre rubrique. Si, lorsqu’on l’évoque, on pense à la carte bancaire arborant un sigle en éventail que l’on va approcher d’un TPE pour déclencher un paie- ment, ce secteur propose d’autres in- novations, certaines ayant un potentiel disruptif majeur. Si les GAFAM proposent de se débarrasser de la carte physique pour payer directement en présentant son mobile sur un TPE, l’étape suivante semble évidente : se débarrasser du traditionnel TPE pour pratiquer un paiement directement entre deux terminaux mobiles.


C’est sur ces solutions que nous retrouvons nos acteurs innovants.

La première solution technique en plein essor est celle du paiement par QR code : un code affiché par un terminal, lu par un autre, et la transaction est actée. Rien de plus simple et une logistique limitée au téléchargement d’une application et à la création d’un compte. Qu’il s’agisse de grands acteurs comme Alipay ou Lydia, ou bien de jeune pousses comme Lyf Pay ou Digiteal, elles sont nombreuses à proposer des solutions de paiement par QR code.


En sélectionnant le prestataire Alma dans la liste des moyens de paiement lors de votre commande sur un site, ce sera lui qui réglera le commerçant. Il gèrera ensuite en direct avec vous vos modalités de paiement.



Malgré tout, il peut être essentiel de pouvoir continuer à encaisser tout type de moyen de paiement.

C’est pour cela que d’autres Fintech ont pris le parti de conserver le bon vieux TPE, mais de lui donner un profond coup de jeune. Paiement par SMS, par email, par téléphone, connexion à votre site marchand, tout un panel d’options viennent s’ajouter aux traditionnelles cartes bancaires pour une souplesse accrue dans les modalités de paiement. MyPOS, Sumup ou encore la française Smile&Pay proposent des terminaux au design futuriste et à la tarification avantageuse par rapport à ceux traditionnellement proposés par les banques historiques, dans le plus pur style Fintech.



MARCHÉS DE NICHE Tout n’étant pas lié à la crise de la COVID, 2020 a aussi vu l’apparition de nouveaux besoins éloignés des considérations sanitaires. Le développement des valeurs de respect de l’environnement, d’inclusion, d’identité, d’appartenance, a marqué l’année et a créé autant de niches d’activité pour les Fintech. Si pour certaines il ne s’agira que de mettre une étiquette ou un code couleur sur une offre, tout ce qu’il y a de plus standard, pour d’autres il s’agit réellement d’identifier les besoins spécifiques à une population et d’y apporter des solutions concrètes. Betterway s’inscrit comme intermédiaire dans la prise en charge par l’entreprise de la mobilité de ses salariés, avec des moyens d’incitation vers une plus grande part de mobilité durable. Elle propose une carte bancaire pré-chargée par l’employeur, utilisable chez les acteurs de la mobilité durable sélectionnés par la star- tup (transports en commun, vélo, applications de co-voiturage,...).

La mobilité durable et à la carte connait un fort dynamisme, malgré un contexte de récession, et le genre d’initiatives permettant d’accompagner ce développement est promis à un bel avenir.

Handsome, startup spécialisée dans l’inclusion bancaire des personnes en situation de handicap, se base sur de nombreux retours d’expérience pour proposer une solution accessible permettant par exemple aux non-voyants de gérer l’intégralité de leur quotidien bancaire au travers de leur smartphone et d’une carte connectée. La Fintech peut d’ailleurs s’enorgueillir de profiter du dispositif d’accompagnement de Mastercard, véritable coup de boost à son développement.

Dernière niche à laquelle nous allons nous intéresser, plus liée celle-ci à la crise actuelle, c’est celle des indépendants. La perte d’activité de nombreux de nos concitoyens en a réorienté certains vers l’auto-entreprenariat. Entre démarches administratives, outillage, statut spécifique, le microcosme des travailleurs indépendants a de quoi rebuter. Shine vient répondre à ce besoin grandissant. En plus des services d’une néo-banque dédiée à cette clientèle, elle offre des outils pour créer leur activité, leur statut de micro-entrepreneur, gérer leurs démarches administratives, leur facturation... Si la révolution du secteur financier n’a pas marqué l’année 2020, elle aura tout de même vu une forte accélération des mutations déjà en place, dont les déterminants les ont montrées à même de réagir de manière adaptée à la crise.


2021 montrera-t-elle une simple accentuation de ces tendances, ou l’émergence des révolutions disruptives tant attendues par le secteur ? Affaire à suivre.

-------------------------------------------------------


Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine Investir à Tahiti #7


Comments


bottom of page