top of page

Torabhaig

Légendaire parfum de l’île de Skye

Une vieille légende picte disait que l’île de Skye était le point de rendez-vous entre l’océan et le ciel. Que la terre noire de l’île, baignée d’eau – il pleut près de 2600 mm par an sur l’île – n’était un pont entre les deux. C’est sur cette terre mystique que s’élaborent les whiskys parmi les plus fameux d’Ecosse. En 2017, la société Mossburn Distillers a allumé pour la première fois les alambics de sa dernière création : Torabhaig (prononcer Toravhèg). Un whisky qui mérite franchement le détour.



Une fois arrivés à Glasgow ou Edimbourg en partage de code avec la compagnie Air Tahiti Nui et ses partenaires européens, le voyage ne fait que commencer. Il vous faudra un peu plus de 4h d’autoroutes (l'A82 puis l'A87) dans les paysages mémorables des Highlands du sud pour rejoindre l’île. Vous laisserez les Lowlands derrière vous, pour vous vous enfoncer vers le nord-ouest, dans les légendaires terres écossaises. Arrivés au Kyle of Lochalsh, vous franchirez le pont qui relie Skye, l’île aux pitons rocheux qui semblent, comme à Ua Pou, soutenir le ciel.


Première distillerie en 190 ans

En 2021, nous avions eu le plaisir de déguster quelques dram* de la cuvée inaugurale de Torabhaig : 2017 The Torabhaig Legacy. D’emblée, une certaine idée perfection s’est dégagée de ce batch. Il pleuvait dehors, comme souvent (sur l’île de Skye, aiguisez votre vocabulaire météo, c’est le principal sujet de conversation). L’air sentait l’herbe, qui sentait la terre, qui transpirait la tourbe. Des verts préhistoriques se mariaient au jaune paille de hautes touffes d’herbes battues par les vents qui franchissent ici des paliers à dérouter un cormoran. Quelques moutons s’accrochaient à la terre. Le ciel était bas et le whisky était bon.

La distillerie, 2e (officielle) de l’île seulement en 190 ans !, se trouve dans le village de Teangue, sur le Sound of Sleat, le détroit qui sépare la côte sud-est de la terre principale écossaise. Elle occupe une antique ferme rénovée avec les pierres des ruines du vieux caisteal (château), qui appartint autrefois au laird de la famille Chamuis.



Équipement de pointe pour chef d’œuvre de tourbe

Le bâtiment est coiffé d’un toit en pagode amovible qui a permis l’installation de deux alambics. Il abrite en son centre un mash tun capable de brasser 1,5 tonnes de malt, 8 cuves de fermentation en pin où les levures en poudre activent le moût pendant environ 72 heures, et une paire d’alambics pot still en cuivre baptisés Sir Iain et Lady Noble en hommage au couple qui possédait autrefois les terres et la ferme.


Quel intérêt de s’installer ici, face à l’un des plus grands, Talisker ?

Faire un whisky pour les fans de whisky, confiait Bruce Perry, directeur de la marque, lors d’une interview en 2021. C’est une réussite. Le whisky – 32 000 bouteilles seulement en 2017 – vieillit dans des fûts de bourbon, en chêne. Il y en aura bientôt 5000 sur place. Pas de fûts de Xérès. En tout cas pas maintenant. Sur l’île de Skye, ce n’est pas le bois qui fait le whisky, mais la tourbe, le malt et leur meilleur allié, l’océan. Ils s’allient pour tempérer la terre par des notes que l’on ne souhaite pas trop boisée, mais légère comme le vent, océanique. Ce que l’on appelle sur place le « well-tempered peat », équilibre parfait entre finesse et caractère, aux notes pharmaceutiques étouffées, malgré un indice phénolique élevé. Torahaig est un chef d’œuvre de tourbe, élégamment robuste et baigné d’embrun. A posséder dans votre cave d’amateur.

* Unité habituelle de mesure du whisky, soit une petite gorgée de 0,4 cl environ.


Torabhaig, whisky de l’île de Skye, 46%. Tarif conseillé Europe : 59 euros

Une seconde référence, Allt Gleann, sera dévoilée à l’été 2021.




Si vous souhaitez visiter la distillerie après la récolte, elle est ouverte aux visiteurs en semaine et propose des visites guidées pour de petits groupes sur réservation. Torabhaig a également lancé un club de membres appelé The Peat Elite, un service d'abonnement qui comprend deux embouteillages exclusifs par an. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site web www.torabhaig.com.

Commentaires


bottom of page