top of page

WATSU Polynesia Center

L’art de la thérapie aquatique

Le watsu est une forme de thérapie aquatique qui combine des éléments du shiatsu avec l’environnement apaisant de l’eau. Le terme «watsu» est dérivé de la contraction des mots «water» (eau) et «shiatsu». Cette pratique a été développée dans les années 1980 par Harold Dull, célèbre praticien de shiatsu, en Californie. En Polynésie, depuis 2019, le watsu est pratiqué et enseigné par Carlos del Pino, professionnel dans le secteur du bien-être et co-fondateur de ONE SOUL Spa.



Nous entrons dans l’eau. Elle est tiède. Carlos nous soutient. Nos oreilles sont submergées, offrant une dimension de silence où l’on peut écouter à la fois le murmure de l’eau et les battements de notre cœur, des sons qui nous échappent dans notre vie quotidienne. L’absence de bruit parasite crée un espace de paix, de concentration et d’abandon, nous ramenant à une impression de confort immémorial, rappelant la sécurité du ventre maternel.


Nous nous sentons bouger doucement. Carlos étire nos épaules et nos bras. Tout se fait avec aisance, légèreté, avec une sensation peu commune de bouger en trois dimensions. Nos muscles, nos tissus, nos articulations s’étirent, comme massés par l’eau et les mouvements.




Carlos del Pino, Péruvien d’origine né à Lima, mais descendant d’Italiens de Lombardie, a lancé en juillet 2022 la pratique du watsu en Polynésie. Très jeune, sa pratique des arts martiaux, notamment le karaté, lui a permis de mieux comprendre le fonctionnement du corps, sa structure, mais aussi la façon de se déplacer, l’observation, la discipline, le respect des autres et de soi-même. Dès les années 2000, alors qu’il travaille dans une usine d’électronique, il est fasciné par l’apprentissage du shiatsu, sorte de physiothérapie japonaise, très développée en France. Il suit donc une formation professionnelle de trois ans, où il découvre le pouvoir de soigner les autres à travers le toucher.


Au fil du temps, il perfectionne sa pratique, crée sa propre clientèle et approfondit ses connaissances en médecine chinoise et japonaise ainsi qu’en méditation. Depuis une dizaine d’années, il enseigne également cette discipline et a ouvert plusieurs associations et spas en Italie.


Carlos del Pino a lancé en juillet 2022 la pratique du watsu en Polynésie

Sa première expérience avec la thérapie aquatique a eu lieu en 2004 lors d’un symposium international, où il a découvert le watsu, une transposition des bienfaits thérapeutiques du Shiatsu dans l’eau chaude. Cette immersion dans l’eau chaude, sans gravité, avec les oreilles immergées pour écouter le rythme du cœur, lui a semblé fantastique.


De 2004 à 2009, Carlos est devenu apprenti puis praticien de Watsu au sein de l’association «Worldwide Aquatic Bodywork Association» (WABA), fondée par le Professeur Harold Dull, à l’origine de cette thérapie (hot spring therapy), après avoir pratiqué le Shiatsu.


Carlos enseigne la pratique depuis une dizaine d’années. Le watsu permet de bouger le corps à 360 degrés dans l’eau, en absence totale de gravité, grâce à des mouvements doux et précis. Le watsu inclut les bénéfices de l’hydrothérapie, découverts depuis l’Antiquité, la relaxation du système nerveux central, l’augmentation des espaces entre les articulations, la réactivation de la circulation lymphatique grâce à la masse d’eau.


Carlos le précise d’emblée : shiatsu et watsu sont complémentaires. Le Shiatsu est une forme de thérapie corporelle d’origine japonaise qui se concentre sur la stimulation des points d’énergie spécifiques du corps pour favoriser l’équilibre et la santé. Le mot signifie littéralement « pression des doigts » en japonais, mais cette pratique utilise également les paumes des mains, les pouces, les coudes, les genoux et les pieds pour appliquer des pressions sur le corps du receveur.



Le watsu se pratique dans une piscine d’eau chaude, en pays continental généralement maintenue à une température d’environ 34 à 36°C (appelée température delta). En Polynésie, en raison de l’humidité ambiante, 33°C suffisent. Carlos a fait construire à Temae, dans le nord de Moorea, le bassin où il pratique sur mesure. L’eau y est conservée à 33°C grâce à une pompe à chaleur alimentée par des panneaux solaires et une bâche thermique durant la nuit. A cette température, l’eau offre un environnement relaxant et confortable. Votre corps flotte en apesanteur, soutenu par le praticien qui effectue des mouvements doux, fluides ou plus rythmés. Les mouvements et les étirements sont similaires à ceux du shiatsu, mais ils sont adaptés pour être réalisés dans l’eau.


Cette forme de thérapie aquatique permet de se détendre profondément, de libérer les tensions musculaires et de favoriser une profonde relaxation mentale. L’eau chaude et l’absence de gravité dans l’eau permettent une plus grande liberté de mouvement, une plus grande amplitude articulaire et une diminution des contraintes sur le corps.


Le shiatsu est basé sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise, en particulier sur la théorie des méridiens, qui sont des canaux à travers lesquels l’énergie vitale, appelée «qi», circule dans le corps. Or, lorsque le flux d’énergie est déséquilibré ou bloqué, cela peut entraîner des problèmes de santé physique et émotionnelle.

Lors d’une séance de shiatsu, le praticien utilise des techniques de pression, d’étirement et de manipulation pour relâcher les tensions, stimuler la circulation de l’énergie et rétablir l’équilibre du corps.

Le watsu de son côté utilise des mouvements doux et fluides dans l’eau pour détendre les muscles, favoriser la relaxation et réaligner l’énergie.


Le chemin vers la maîtrise du watsu est long, avec une formation d’au moins trois ans (600 heures minimum) pour obtenir un diplôme international, ainsi que la nécessité d’avoir à disposition une piscine d’eau chaude.



Carlos rêvait de pratiquer le watsu à Bora Bora, sous le regard du mont Otemanu. En 2009, le Four Seasons est pressenti. Avec sa compagne Manuela, ils font des repérages pour ouvrir un centre d’activités holistiques. Mais le lagon n’est pas adapté pour le watsu, il faut une piscine chauffée. C’est finalement Moorea qui s’est imposé. Aujourd’hui, il partage son savoir-faire à des personnes à la recherche de soins thérapeutiques (sages-femmes, masseurs, docteurs) ou des individus souhaitant entreprendre un cheminement de développement personnel. Il forme aussi et fournit aux participants des outils pour accompagner les personnes dans l’eau et ainsi créer des cercles de praticiens passionnés. L’objectif n’est pas d’avoir un grand nombre de personnes, mais de créer un espace de qualité où des individus intéressés pourraient travailler à Tahiti. C’est un engagement, car pour devenir praticien de Watsu, il est nécessaire de suivre un programme de formation d’au moins 600 heures (1400 heures en Allemagne, 700 heures en Italie), qui comprend le passage de grades (watsu 1, 2, 3…) ainsi qu’une connaissance des mouvements et gestes du shiatsu. Il faut bien sûr maîtriser tous les aspects fondamentaux tels que la formation aquatique, l’éthique, l’anatomie-physiologie, le travail corporel à terre, les connaissances anatomiques et les notions de secourisme. Aujourd’hui, le watsu est présent dans plus de 80 pays.


Le watsu peut être considéré comme une version plus immersive et enveloppante du shiatsu, grâce à l’environnement de l’eau chaude et à l’absence de gravité. La flottabilité dans l’eau permet une plus grande liberté de mouvement et facilite les étirements et les manipulations en douceur. De plus, l’eau chaude contribue à la relaxation musculaire et à la détente globale.


Le watsu procure une expérience immersive et relaxante qui favorise le bien-être physique, mental et émotionnel. Il permet la détente musculaire, soulage les douleurs, améliore la circulation sanguine et lymphatique, réduit le stress et l’anxiété, et favorise un état de bien-être général. Cette thérapie peut également être bénéfique pour les personnes souffrant de problèmes de mobilité, de douleurs chroniques, de troubles du sommeil et de tension émotionnelle.


Les séances de watsu avec Carlos sont individualisées et durent environ 45 mn Nous vous conseillons d’essayer sans tarder. Juste pour avoir le plaisir de vous sentir bien.

 

Watsu Polynesia Center • 87 20 56 55

www.onesoulspa.com/fr/watsu-seances-fr/

Ouvert du lundi au vendredi de 14h à 17h





Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine Tahiti Wellness #6

Comments


bottom of page