top of page

CJA de Hiva Oa

Apprendre pour exister

Texte et photos : © Benjamin Aguirre


Norbert est enseignant sculpteur au CJA (Centre de Jeunes Adolescents) d’Atuona à Hiva Oa (Archipel des Marquises). Plus qu’un professeur, il est un exemple pour ces jeunes. En plus de leur transmettre un savoir-faire, un patrimoine, il leurs inculque des valeurs saines pour bien débuter dans la vie.



Ces jeunes n’ont pas forcément réussi dans la filière générale et ont souvent été exclu, mis en marge, dans un cursus qui ne leurs correspondait pas. Ils se sont alors retrouvés seuls face à eux même et la société.


C’est alors qu’intervient Norbert

(Huhina son prénom marquisien).

Il a trouvé dans sa pratique de la sculpture

son propre rôle en tant qu’homme marquisien : transmettre et accompagner la jeunesse.

C’est ici que les jeunes retrouvent, grâce à leurs mains, confiance et une place dans la société.



Norbert a sa propre méthode.

A ses yeux, cinq clés sont essentielles dans l’apprentissage de ce métier.

ECOUTER ce que le maitre te confie.

ENREGISTRER toutes les techniques nécessaires.

PRATIQUER avec persévérance pendant des semaines et des mois.

RÉUSSIR ses premiers motifs, ses premiers symboles, son premier tiki.

Et enfin TRANSMETTRE ce savoir-faire ;


« ce qu’on t’a donné, tu dois le donner à ton tour. »



La sculpture sur bois est un art précieux des Marquises.

Ce patrimoine culturel est devenu peu à peu un art qui s’exporte à l’étranger. La beauté du geste, le silence du dessin, le craquement du couteau sur le bois qui se laisse modeler peu à peu. Et ce tiki qui prend vie, sous les traits du sculpteur qui apparaissent. Du croquis à l’œuvre finie, cet art allie force et poésie.


La sculpture sur bois est pour les Marquises une réelle fierté, une part d’identité.

Plus qu’un savoir-faire artisanal, c’est un héritage venu des ancêtres, une mise en matière du “mana”, cette énergie qui, au même titre que la langue, est un lien fort, spirituel, entre l’homme, sa terre et sa culture. Le mana existe à travers chaque pièce sculptée, dans chaque sculpture. L’art marquisien est une merveille, une histoire, un patrimoine, qui doit continuer à se transmettre de générations en générations. Avec Norbert et les jeunes qu’il forme, c’est en bonne voie.



La phase de PRATIQUE.

Après avoir enregistrer toutes les méthodes

et la théorie, il est temps de pratiquer, parfois

des heures durant. Un métier pratique qui les aide

à canaliser leur énergie, et parfois à calmer certaines colères. Ici, Charles, seul à l’atelier, travaillant son pic à cheveux (arme marquisienne).


La TRANSMISSION.

Il met un point d’honneur à ce que ce soit respecté. C’est sa méthode; lorsque quelqu’un vous transmet un savoir-faire, vous vous devez le transmettre

à votre tour. Ici, Norbert et ses jeunes apprentis

dans l’atelier sculpture du CJA.



SYMBOLES MARQUISIENS

En tant que sculpteur marquisien,

les jeunes apprennent à maitriser ces 7 symboles.

Pour Norbert, c’est la base. Quand vous connaissez ces 7 symboles vous connaissez la base.

Ensuite, à chacun de vouloir en connaitre

l’histoire et la symbolique.









InstanTANE #06 - avril 2019


Comments


bottom of page