1/6

InstanTane sponsor d'un drôle d'équipage

Créé en 1997 par Jean-Jacques Rey, le 4L Trophy est devenu le plus grand Raid humanitaire d’Europe. Si seulement 3 équipages prenaient la route en 1998 lors du premier raid, 1500 équipages chaque année s’élancent sur les routes du désert marocain ces dernières années. En 2020, deux étudiants fous du volant, avides de solidarités et d’aventure, se sont lancés sur ces routes improbables et magnifiques. En co-pilote, le Tahitien Florian Gosse.



Ouvert uniquement aux jeunes étudiants âgés de 18 à 28 ans, le 4L Trophy a pour but de rejoindre Marrakech pour remettre des fournitures scolaires et sportives aux enfants les plus démunis du Maroc. Le parcours compte environ 6 000 km en 10 jours pour relier la France et le Maroc en passant par l’Espagne. Evidemment, au volant de l’antique Renault 4L ! Pour relever ce défi, une seule vertu : l’entraide.


En effet, il n’est pas question de vitesse dans cette course, mais d’orientation, de cohésion, d’abnégation et de solidarité.



Il va y avoir du sport !

Nos deux héros sont le pilote strasbourgeois Pierre Franck, et le co-pilote tahitien Florian Gosse, tous deux étudiants à l’ESCE Lyon et 21 ans lors du départ. Avec le dossard 978 et leur 4L R4 de 1982 ayant participé au Raid en 2019, entièrement remise en état et préparée pour un second 4L Trophy par un professionnel de l’automobile, ils se sont lancés sur les milliers de kilomètres de routes, de pistes et de pièges du raid depuis l’Espagne, à l’assaut du désert marocain et de ses dunes, fascinants de lumière, du 20 février au 1er mars 2020.


“Ou l'on voyait toutes les 4 L descendre à toute vitesse dans les lacets.”

Florian est né et a grandi à Papeete. Il est parti en métropole après son bac S, passé au lycée Paul Gauguin. Plusieurs choses l’ont marqué lors de cette belle aventure, sportive et humaine. Remporter la victoire, pour les participants au 4L Trophy, c’est d’abord passer la ligne d’arrivée. Pour y parvenir il faut faire preuve d’entraide pour résoudre les problèmes techniques et mécaniques des uns et des autres. Flo l’a bien compris durant la jonction Biarritz – Algésiras, « quand il fallut aider au remorquage d'un ami qui venait de claquer son joint de culasse ».

Le classement est basé sur la capacité des équipes à atteindre les checkpoints en par- courant la distance la plus courte possible et non par rapport à la vitesse. L’arrivée aux checkpoints le plus tôt possible est synonyme d’apéros mémorables. Florian et Pierre ont pu, un soir, trinquer avec l'animateur radio Guillaume Pley qui faisait partie des "Guest".

Le même qui, le lendemain, poussait leur voiture dont la batterie avait rendu l’âme.



Des ambiances inoubliables

Les équipages embarquent à bord de leur 4L du matériel et des fournitures scolaires destinés aux enfants les plus démunis du Maroc, en partenariat avec l’association “Enfants du Désert“. Sans compter les dons qui permettront de construire des écoles et d’équiper les villages de puits et panneaux solaires. Vaimalama, notre miss Tahiti et miss France, était présente à l’un des bivouacs, et assista à la remise des dons à l'association Enfants du Désert.


Lors de chaque course, les équipages s’en- gagent à ne laisser aucune trace de leur pas- sage dans le désert, au travers du programme « Désert Propre ». Un camion suit notamment la caravane tout au long du raid afin de collecter les déchets abandonnés par mégarde ou nécessité.


Ces 10 jours, de partage, d’efforts, de fatigue mais de joie, ont marqué les esprits de ces jeunes étudiants. Certains paysages ou scènes notamment, furent inoubliables. Comme cette descente du col de Tichka, « où l’on voyait toutes les 4L descendre à toute vitesse dans les lacets. » un ballet irréel.


Quelques résultats nés des dons à l'association Enfants du Désert : 20 000 enfants bénéficient de matériel scolaire & sportif • Ouverture de 16 salles de classes depuis 2012 • 42 900 euros reversés à l’association “Les enfants du Désert“ en 2017 • 13 tonnes de nourritures collectées en 2017



-------------------------------------------------------



Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine Instantane #11