top of page

Naïki et la Hā Healing Ceremony

Le souffle lui a sauvé la vie, littéralement. Naïki Lutz, enseignante en yoga, massages, techniques respiratoires, a créé les cérémonies Hā Healing pour partager la puissance libératrice et réparatrice de la maîtrise du souffle.


Aroha Expérience, c’est la vie de Naïki sur sa terre familiale, à Raiatea : accompagner des petits groupes à vivre le bien-être, à entrer en contact avec leur essence profonde et unique via le souffle. Mais, lorsque la lune est pleine en un samedi soir, Naïki organise sur Tahiti des cercles de guérison et nettoyage énergétique. À l’occasion, elle fédère une communauté de thérapeutes, artistes, tradipraticiens, pour encadrer de grands rassemblements d’individus prêts à expérimenter et partager la magie de la transformation intérieure.



Le but de ce travail est d’atteindre un état de transe grâce à la maîtrise du souffle en pratiquant une méthode appelée transient hypofrontality. C’est un état de conscience modifié, de clairvoyance et de créativité. Bien sûr, chacun est libre d’avancer à son rythme dans le travail respiratoire. Certaines personnes participent à toutes les cérémonies, allant un peu plus loin à chaque fois dans la maîtrise de leur souffle, d’autres restent à un niveau qui leur convient parfaitement, d’autres encore vont au bout du processus. Aucune pression à « faire », il faut au contraire s’écouter pour simplement « être », explique Naïki.


Naïki a fondé Aroha Expérience sur sa terre familiale, à Raiatea. Elle encadre également des cérémonies de guérison par le souffle sur Tahiti.


Chaque cérémonie est unique

Naïki aborde les cérémonies avec profondeur, dans une volonté d’hommage aux pratiques de guérison ancestrales, telles que le ho’oponopono, ou encore la croyance commune au peuple du triangle polynésien que le souffle est le lien de l’homme avec tahi tumu, l’énergie du divin. Elle sait que la magie opère irrémédiablement pour tous, guides et invités. Chaque cérémonie est unique, déjà, car les guides encadrant la soirée peuvent être différents, ensuite car les personnes présentes viennent avec des intentions diverses.


Lors de la cérémonie du 24 février, Karine, Vaitea, Hawaiki, Moetia, Natacha, Hiriata et Naïki ont fait vivre une transformation puissante à la cinquantaine de personnes présentes ce soir-là.


D’après Naïki : chaque cérémonie est comme un voyage, c’est une création réunissant des artistes, thérapeutes, musiciens, chanteurs. Un moment hors du temps, créé pour offrir aux participants un espace de guérison émotionnelle, d’ascension énergétique et spirituelle.


L’expérience qui a changé sa vie

Naïki a expérimenté les techniques qu’elle propose et a constaté que la pratique du souffle conscient développe une force spirituelle. Elle s’est métamorphosée grâce à cela. Ça va même au-delà d’une métamorphose, ça m’a sauvé la vie, précise-t-elle. La femme confiante, forte et intuitive que je suis aujourd’hui, je suis allée la chercher au fond de moi et l’ai nourrie de spiritualité. J’ai arrêté l’école à 17 ans, quittant le foyer familial qui était violent et destructeur. À l’époque, je me suis installée chez mon copain mais, très vite, j’ai vécu un quotidien destructeur, rabaissant et violent.


Naïki a failli mourir sous les coups de son compagnon. Derrière ce choc, aussi bien physique qu’émotionnel, elle entend l’appel de l’univers. J’ai pris conscience du fait que je reproduisais ce que j’avais connu et ce dont j’avais hérité de ma lignée. J’ai passé un accord avec moi-même : j’allais faire cesser cela.


Photos de gauche à droite : 1/ La femme confiante, forte et intuitive que je suis aujourd’hui, je suis allée la chercher au fond de moi et l’ai nourrie de spiritualité, confie Naïki. 2/ La femme confiante, forte et intuitive que je suis aujourd’hui, je suis allée la chercher au fond de moi et l’ai nourrie de spiritualité, confie Naïki. 3/ Sonne l’heure de se rendre sur le site. Tiri guide le cortège.


S’instruire et instruire

J’ai repris les études, commençant par un CAP en esthétique. Je me suis réinsérée grâce à cette formation car, en travaillant avec mes mains, j’ai trouvé ma voie. Je suis devenue première de la classe du jour au lendemain ! Je me suis ensuite tournée vers les pratiques de bien-être, surtout pour me guérir au début.

La femme que je suis aujourd’hui, j’en suis fière. J’ai enclenché la guérison intergénérationnelle, j’ai pardonné à ma mère et je me suis pardonnée. Cette paix avec ma généalogie, c’est un cadeau qui a demandé du travail, mais quelle joie d’avoir accompli autant. 


Cet énorme changement de vie a permis à Naïki de se rapprocher de sa nature profonde, de vivre un rêve éveillé. Au travers d’Aroha Expérience, elle guide les gens de façon profonde et avec conscience à l’art de vivre dans la nature de Raiatea.

La culture est fragile, la préserver passe par un art de vivre, une pensée et une certaine vision du monde. Les anciennes croyances polynésiennes portent un message fort à la nouvelle génération, complète Naïki. Elle forme des thérapeutes venus des quatre coins du monde à l’art respiratoire pour qu’ils puissent, à leur tour, transmettre la magie du souffle. Naïki partage tout cela lors des Hā Healing Ceremonies organisées dans la Tahiri Valley, à Hamuta.


En phase avec la lune

Les Hā Healing Ceremonies qui ont lieu à Tahiti sont en phase avec l’énergie libératrice de la pleine lune. Ainsi, le groupe est porté par la puissance de l’astre lunaire, soutenu par son attraction cosmique et énergétique.

Aux alentours de 17 h 30, les participants arrivent par vagues à la mairie de Pirae. Tout ce petit monde (près de 50 personnes) se réunit sous le fare pote, attendant Tiri qui les conduira à son sanctuaire de la Tahiri Valley.

Certains se connaissent déjà et papotent pour faire passer le temps, d’autres sont solitaires, dans leur bulle, avant l’événement. Plus de femmes que d’hommes, comme majoritairement lors de ce genre de pratiques de guérison.

Coussin, pareo, pē’ue ou tapis de yoga, tenue confortable… c’est comme une grande pyjama party sous le regard bienveillant de la lune !

 

Un lieu sacré

Sonne l’heure de se rendre sur le site. Tiri guide le cortège du covoiturage pendant que, là-bas dans la vallée, Naïki et son équipe préparent l’espace, ouvrent un cercle sacré.


Les gardiens ont donné leur autorisation pour ce qui va suivre : un voyage au fond de soi, à la rencontre de sa puissance énergétique.

Les gardiens ont donné leur autorisation pour ce qui va suivre : un voyage au fond de soi, à la rencontre de sa puissance énergétique.

Dans ce lieu puissant et mystique, niché au cœur de la nature authentique de la vallée, les Hā Healing Ceremonies permettent de cocréer une énergie transcendante.


Soyez prêts à explorer les profondeurs de votre être, à libérer les émotions retenues et à embrasser en pleine conscience votre potentiel pour transformer votre existence. C’est avec ces mots chargés vibratoirement que Naïki nous invite à découvrir les cercles transformateurs qu’elle encadre et anime, assistée de professionnels passionnés. Nous en sommes à la quatrième édition. Ensemble, thérapeutes et personnes présentes, nous créons une synergie énergétique qui nous amène à explorer notre être de façon authentique et sécuritaire. Nous utilisons la méditation, la respiration consciente, la respiration dynamique, le 'ōrero, le chant, le pahu Si le déroulement de la cérémonie peut varier en fonction des intervenants présents, l’objectif demeure le même : accéder à l’expression de l’âme pour capter son message.


Le voyage

Naïki compare l’expérience à un voyage en va’a. Le groupe et les encadrants sont tous sur l’embarcation, voyageant vers une destination intérieure grâce à une technique respiratoire précise : une hyperventilation contrôlée (ou breathwork). Les participants sont sécurisés et accompagnés, sachant qu’il y aura des paliers à franchir, qu’il y aura de l’inconfort corporel et émotionnel avant d’atteindre l’état de transe. Naïki Lutz prend le temps d’expliquer en détail le processus qui va opérer en chacun, de répondre aux questions, de faire s’exercer les voyageurs à la technique. Puis, le pahu résonne. De la salle d’embarquement qu’est le deck de la Tahiri Valley, chacun monte à bord du va’a en s’allongeant, se couvrant le corps et les yeux pour éviter froid et gêne visuelle. Le pahu donne le rythme, les professionnels aussi, s’occupant tour à tour des convives pour les guider tout au long du voyage. Inspiration par le ventre, la poitrine et une expiration naturelle non forcée. La voix des choristes s’élève. L’air vibre alors au son de leurs notes angéliques. Naïki soutient l’ensemble, groupe et encadrants, totalement impliquée. Hiriata entame un 'ōrero inspiré, Hawaiki, Vaitea, Karine, Moetia, Natacha chantent, elles aussi, puis reprennent leur travail respiratoire pour insuffler la juste dynamique aux participants. Premier palier. Les mains se crispent, des membres fourmillent, la tête semble tourner pour certains. Une pause respiratoire avant que Naïki avive le feu énergétique et dirige le va’a vers le palier supérieur.


Chaque cérémonie est une création réunissant des artistes, thérapeutes, musiciens, chanteurs.


Arriver au bout

Chacun est libre d’aller au bout du processus ou de reprendre son rythme respiratoire naturel. Pour autant, le va’a avance, ne laissant personne sur le côté. Tous ceux qui sont montés à bord y restent jusqu’à la fin, vivant exactement ce qu’ils ont à vivre ce soir-là. Les expériences sont évidemment intimes, uniques. La confidentialité est demandée par Naïki Lutz, tout comme le non-jugement de soi et des autres. Car les réactions peuvent dérouter : cris, pleurs… Se montrer nu, assumer totalement son être, se regarder en face. Voilà le bout du voyage. Déchirer le voile entre le monde conscient et inconscient, réinformer les cellules pour ramener dans son quotidien les précieuses informations, visions, compréhensions que l’on a reçues le temps de la cérémonie.


Naïki les rassure : c’est O.K. d’aller là où tu sens que tu dois aller. Il n’y a rien à forcer ni réussir. C’est la beauté des Hā Healing Ceremonies : libérer ce qui doit l’être grâce au souffle, atteindre un état d’apesanteur où l’on reprend conscience de sa vraie nature, accéder à son âme et à son plein potentiel…


Le 24 février, 55 personnes se sont laissé guider par Naïki et sa communauté. Le souffle permet d’aller s’approcher de sa flamme intérieure.







Commentaires


bottom of page