top of page

Roquebrun un jardin perché

Ce numéro d’InstanTANE est décidément tourné vers les plantes. Si toutes se distillent probablement avec plus ou moins de saveurs et d’amertume, elles se visitent aussi. Durant cet été, nous avons eu le plaisir, au gré des rencontres et des destinations, de parcourir le jardin méditerranéen de Roquebrun, dans le Minervois (sud de France).



En janvier 1985, dans le cadre de l'Association C.A.D.E. (Collectif Agricole pour le Développement et l'Environnement), des bénévoles souhaitaient pouvoir réaliser à Roquebrun un projet de développement local. Il comportait une partie d'expérimentation viticole, une autre de développement culturel et touristique, qui prit la forme d'un jardin méditerranéen.


Ce jardin devait mettre en valeur la flore méditerranéenne de Roquebrun et de sa région et comporter une partie plus exotique avec notamment des cactées et des agrumes ; enfin, il devait être le support d'un conservatoire botanique de variétés fruitières locales en voie de disparition à partir de techniques culturales originales.


Ce jardin allait se développer dès 1986, sur 5 hectares de garrigue et de pierraille, à flanc de montagne, au-dessus du village de Roquebrun.

Il est niché sous la tour carolingienne (pour ceux qui souhaitent réviser leur histoire, on parle là du milieu du Xe siècle) du village. Il faut y monter à pied, dans les petites rues étroites qui protègent du soleil brûlant de l’été. Une fois arrivé à l’entrée, la récompense est de taille : il surplombe toute la vallée de l’Orb.

Ses terrasses exposées plein sud diffusent tous les parfums de la Méditerranée et de pas mal d’autres pays exotiques, tropicaux ou désertiques. Le long d'un sentier, protégé de la tramontane, on découvre la plus importante collection de plantes du Languedoc.


L’association ne croulait pas sous les moyens. A leur petit budget qui empêcha de voir les choses en grand, les contingences climatiques et les tracasseries administratives compliquèrent la tâche à plusieurs reprises. Mais c’est la force des bénévoles, roseaux qui ont la patience des chênes, que de ne jamais lâcher prise. 25 ans après, le jardin est bel et bien une attraction.


Ce jardin devait mettre en valeur la flore méditerranéenne de Roquebrun et de sa région

Dans un jardin, rien n'est jamais fini, car les plantes sont un éternel recommencement. Mais les terrasses aménagées ponctuées de plantes parfois surprenantes composent un cadre idéal pour une balade en famille. Nous en savons quelque chose, puisque nos moins de 18 ans ont pesté tout au long de la route pour finalement courir comme des bouquetins des heures durant !



Ici, succulentes, cactées, agrumes et une superbe collection de mimosas offrent un spectacle extraordinaire, le tout se développant dans des conditions naturelles grâce à la protection des orgues dolomitiques qui captent la chaleur la journée, la restituent la nuit et, surtout, mettent ce havre végétal à l’abri des assauts de la Tramontane, le vent qui rend fou.


Le Jardin contribue à participer à la conservation et à la présentation d'espèces rares.

Il offre aux visiteurs une approche écologique ainsi que des perspectives de découvertes botaniques.

Ce Jardin méditerranéen permet de sensibiliser un large public, autochtone et touristique, à la richesse patrimoniale végétale sur le territoire du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc.



Dernier conseil : faites la promenade en matinée. L’après-midi, la chaleur et le soleil, de face, réduisent le plaisir de la découverte. Nous vous invitons aussi à réserver au restaurant La Cave Saint-Martin, vous serez largement récompensés des efforts fournis !


 
CONTACTS

Localisation : 34 460 Roquebrun

www.jardin-mediterraneen.fr

 



Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine InstanTANE #12 - septembre 2021

Comments


bottom of page