top of page

Tearikinui Mike Bernardino

La mer est son alliée, son élément. Enfant, Mike pouvait la contempler des heures sans se lasser. Ce lien si intense qu’il entretient fait qu’aujourd’hui, l’homme propose des massages aquatiques, véritables soins à l’âme et au corps.


© Texte et photos : Valentine Livine


Tearikinui Mike Bernardino est masseur aquatique. Plus qu’un massage, il offre un véritable soin énergétique à la personne qui vient le voir.


Māuruuru Mama Tetu


Le don, Mike l’a depuis sa naissance. Mais savoir et oser en faire usage, ça, il le doit à Mama Tetu, de Papenoo. ’Aiū (bébé en tahitien), tu as quelque chose dans tes mains, il faut que je te masse dans la mer, lui a-t-elle dit en 2018.


Ouvert d’esprit, Mike accepte et… reçoit son initiation. Ce jour-là, les poissons s’invitent à la cérémonie, nageant paisiblement près d’eux. Un signe rare, selon Mama Tetu.


Quand elle m’a massé, elle voulait que mes cellules, jusque dans mes cheveux, enregistrent les informations, partage Mike. Elle m’a dit que tout viendrait à moi au fur et à mesure, que les corps m’appelleraient. Sur le coup, je n’ai pas compris tous ces mots. Aujourd’hui, je les comprends car, effectivement, les corps m’appellent !


Mama Tetu, qui a initié Mike à l’art du massage énergétique aquatique.


Voir, sentir, entendre

Je sais quelle zone du corps a besoin de soins particuliers, car je le vois. C’est comme une image devant mes yeux. Je vais alors aller sur cette zone pour lui apporter ce qu’il lui faut. Je peux aussi entendre un mot. Même si j’ignore parfois de quoi il s’agit lorsque je reçois l’information auditive, je sais immanquablement quoi en faire lors du massage. Le mot est répété avec insistance jusqu’à ce que je fasse ce qui est juste et bon pour la personne, explique Mike.


Enfant, il était « clairsentient ». C’est-à-dire qu’il percevait et entendait le monde invisible. Je voyais comme je te vois, toi, dit-il en touchant le bras de sa compagne Faimano, pour appuyer ses propos. Mais je voyais tout : le bon comme le mauvais et je ne savais pas comment m’en protéger. J’avais la frousse, une sacrée trouille. Adolescent, j’ai demandé au Seigneur que ça s’arrête. Ma prière a été exaucée.

Mike vit alors plusieurs années avec son canal de réception bloqué. Il se sent bien, même s’il constate qu’il capte quand même pas mal de choses par rapport à la majorité des gens !


 La mer lui rend son don

Mike et l’océan, c’est une histoire d’amour, une histoire de famille même. Il surfe sur les vagues polynésiennes en kayak, ne rate pas un bain de mer, adore contempler cette force brute qu’est le Pacifique, s’y relaxe, éprouve du bien-être. Puis, un jour, au Maoti du Taharaa, tandis qu’il profite de la vue, son corps à demi immergé, le kayak en recul, Mike voit tout, autant devant que derrière lui. Et ce qu’il aperçoit, c’est une sirène qui le regarde, elle aussi, tranquillement assise sur son kayak ! Surpris, il se retourne pour vérifier si tout cela est bien réel… Rien, aucune créature mi-humaine, mi-poisson. Alors, il fixe à nouveau l’horizon, mais la coquine joue avec lui et se montre de nouveau.


C’est dans le sublime écrin de la Pointe Vénus que Mike donne rendez-vous, au lever du jour.


S’il est étonné, Mike reconnaît rapidement dans son cœur et son corps cette demoiselle du peuple aquatique. Depuis, son don est revenu. Pas de la même façon que dans son enfance, mais il est pourtant bien là. La mer lui a rendu sa capacité à capter l’invisible.



 Tearikinui

Depuis petit, on m’appelle Mike, mais mon premier prénom, c’est Tearikinui. C’est le nom d’un guerrier de Hao, qui a deux yeux devant et deux yeux derrière la tête. Jusqu’à la sirène sur mon kayak, dans mon dos, je ne me faisais pas appeler ainsi. Je ne me sentais pas digne de ce nom, je ne le comprenais pas. Maintenant, je sais pourquoi il m’a été offert et je suis fier de pouvoir le porter. Je vois autant avec mes yeux physiques qu’avec ceux derrière ma tête !


Tearikinui ou Mike, libre à chacun de le nommer selon sa préférence. Le travail qu’il effectue lors des massages aquatiques demeure le même : puissant, libérateur, empli d’un amour inconditionnel. Je remercie toujours le Christ. C’est pour lui les royalties, s’amuse le masseur. Je fais en sorte que la personne ne revienne pas, qu’elle n’ait plus besoin de mes services. Mon objectif est de réveiller la flamme divine intérieure de celles et ceux qui me sont envoyés afin que, à leur tour, ces personnes œuvrent autour d’elles.

Il a toutefois hésité avant de se lancer dans l’aventure des massages aquatiques et d’accepter de se faire rémunérer pour cela. Mais ses amis, comme Hinanui Salmon, l’ont encouragé et soutenu dans les moments de doute. Aujourd’hui, Mike se sent légitime et confiant. Il se sait sur le juste chemin, honorant ses ancêtres et la vie.


 Fils de Neptune

L’homme descend d’une longue lignée de guérisseurs. Il masse les autres dans l’eau, car c’est son élément, c’est de là qu’il vient. Mike se dit fils de Neptune (ou Poséidon). À chaque soin, les sirènes l’accompagnent, travaillant à reboucher les trous énergétiques qui seraient restés sur le corps des massés. Celles qui lui parlent et l’assistent lui ont même annoncé la grossesse de Faimano, il y a cinq ans.


Nous étions à la Pointe (la Pointe Vénus). Je travaillais à l’ancrage de ma vahine, quand elles sont arrivées. Elles étaient bleues, sauf une, qui nous observait, assise sur les coraux en face de moi. Elle était dorée, magnifique. Puis, l’une des sirènes a plongé pour remonter avec une perle blanche dans les mains. Avec Faimano, nous savions que nous allions être parents. Et cela s’est vérifié quelques semaines plus tard !


De gauche à droite : Chacun reçoit ce qui est juste pour lui. Ici, Lydie met ses mains en coupe pour accueillir des perles déposées par les sirènes. Le visage et la tête sont, eux aussi, massés avec la préparation de Mike. Un moment de détente. Lors de la planche, Mike laisse œuvrer les sirènes. Tout au long du soin, il est en contact visuel et télépathique avec elles.


 Uniquement les informations essentielles


Avant un massage, Mike ne pose pas de questions. Je ne sais rien de la personne qui vient me voir. Mais, lorsque le massage commence, je reçois les informations importantes. Ainsi, seuls les images ou les mots essentiels lui sont communiqués. Cette guidance naturelle peut survenir en début de soins, ou même en amont, sur le trajet. Le massage aquatique est un moment gratifiant pour Mike, un instant parfait.


 J’éprouve un tel bien-être lorsque je peux aider autrui, de l’espace pur de mon cœur. Je sens une profonde harmonie en moi et chez la personne. J’aime véritablement masser les gens dans l’eau, tant que ça occupe mes pensées toute la journée.

Mike travaille à l’aéroport, il est agent de piste à temps partiel. Il a aménagé son emploi du temps pour laisser plus de place aux massages. Les anecdotes sur ses soins et ses visions sont innombrables. Il adore les partager, cela lui permet de prendre de l’assurance, d’oser se montrer. Car il se sent prêt à orienter sa vie vers les massages aquatiques. Tearikinui Mike Bernardino entre ainsi dans la cinquantaine d’une façon joyeuse et confiante. Il est certain d’être sur le bon chemin, guidé par les archanges, le Christ, les sirènes et la mer. Il est soutenu par ce monde invisible, mais aussi par ses amis, sa femme et sa famille.




 

Contact

Facebook : Tearikinui Mike Bernardino

Tél. : 89 737 191

 

Commentaires


bottom of page