top of page

Exploitation minière des Grands fonds

© Images : fournies gracieusement par The Metals Company


Avec la « data », les terres rares sont la richesse de demain, notamment pour la fabrication de semi-conducteurs, essentiels dans la création des supports connectés (batteries électriques, téléphones portables). Or, l’industrie minière n’est pas durable jusqu’à présent : elle impacte la terre au moment de l’exploitation d’un site, mais les conséquences néfastes sur l’environnement courent généralement sur plusieurs décennies. L’architecte BIG a cherché à développer des moyens durables d’extraction.


Vue aérienne de l'usine côtière de traitement des métaux pour batteries


The Metals Company met au point un processus permettant d'extraire les métaux de roches de la taille d'un poing qui reposent en vrac sur le plancher océanique, ce qui, selon elle, aura un impact beaucoup plus faible que l'exploitation minière traditionnelle.


RSE dans l'industrie

BIG envisage les usines comme des campus innovants et des centres de vie en communauté, à la manière des GAFAM. Les plans du cabinet d'architecture Bjarke Ingels Group pour l'entreprise comprennent une usine de traitement et de recyclage des métaux, des navires à bilan carbone neutre et des robots sous-marins pour collecter les minéraux. "Le système énergétique mondial doit subir son changement le plus profond depuis des siècles pour réaliser un monde fonctionnant exclusivement à partir de sources renouvelables", a déclaré le fondateur de BIG, Bjarke Ingels.


Si les recherches et études en cours concluent que la récolte de minéraux dans les fonds marins peut se faire de manière écologiquement et socialement responsable, nous pourrons non seulement accélérer la transition verte, mais aussi donner forme à une toute nouvelle industrie qui créera une économie circulaire durable des métaux pour les générations futures.


Robot collecteur de nodules polymétalliques rampant sur le plancher océanique.


L'architecte BIG a conçu une usine et un certain nombre d'embarcations pour The Metals Company, une entreprise minière qui cherche à développer des moyens durables d'extraire des fonds marins les métaux nécessaires aux batteries électriques.

Les concepts proposés devraient faciliter une extraction alternative du nickel, du cobalt, du cuivre et du manganèse, à l’extraction traditionnelle terrestre, très impactante.

Ces métaux sont essentiels pour les batteries telles que celles utilisées dans les véhicules électriques, mais leur extraction peut avoir un impact dévastateur sur l'homme et l'environnement.


Extraction alternative

Les roches du plancher océanique sont collectées par des véhicules robotisés. BIG envisage une usine de traitement qui fait également office de centre d'innovation en matière de matériaux et de centre communautaire dans un paysage régénérateur.


L'usine contient des équipements pour le traitement pyrométallurgique et le raffinage hydrométallurgique, un espace pour les stocks et le stockage des produits, ainsi que des bureaux, des expériences pour les visiteurs et un centre d'innovation axé sur la chaîne d'approvisionnement des véhicules électriques.


L'objectif ultime de l'usine est d'être circulaire, en recyclant les métaux pour qu'ils puissent être réutilisés à l'infini, sans déchets ni pollution.


The Metals Company estime qu'après trois ou quatre décennies, il devrait y avoir suffisamment de métaux de batterie dans le système pour répondre à la demande sans nouvelle extraction, de sorte que l'usine serait reconvertie pour le recyclage.


Intérieur d'un navire de soutien de Metals Company


Les roches du plancher océanique sont collectées par des véhicules robotisés.

Energie aquatique

Le procédé consiste à utiliser des véhicules robotisés pour projeter un jet d'eau de mer sur le sommet des roches du plancher océanique, appelées nodules polymétalliques, afin de les extraire doucement des sédiments. Comme ces nodules se trouvent à la surface du fond marin, il n'est pas nécessaire de procéder à un forage ou à un dynamitage destructif.

La conception du robot de BIG minimise encore les dommages causés aux fonds marins grâce à une coque de protection qui réduit le panache de poussière soulevé pendant la collecte des nodules.

Les navires de soutien déploient et entretiennent les véhicules de collecte robotisés


Après la collecte, les nodules sont acheminés par tuyau jusqu'à un navire de production en surface.


Electrocarburants

Dans un premier temps, The Metals Company utilisera un navire de forage en eau profonde reconverti à cette fin, mais le navire de nouvelle génération conçu par BIG est un navire de 216 mètres qui fonctionnera avec des électrocarburants neutres en carbone. Son pont immergé sera recouvert de panneaux solaires photovoltaïques. L'entreprise prévoit de passer à une flotte de 10 navires de production. Elle estime que cela permettrait de fournir plus de 40 millions de tonnes de métaux pour batteries d'ici 2050, soit suffisamment pour produire 280 millions de véhicules électriques, soit un quart du parc mondial de voitures particulières.


Environnement préservé

Les navires de production fonctionnent avec des électrocarburants neutres en carbone.

Selon M. Ingels, BIG a appliqué le même niveau de soin et de détail aux véhicules et installations industriels que lorsqu'il conçoit des projets à caractère plus public.


Le monde est caractérisé par un état d'esprit qui le divise en deux parties : l'avant et l'arrière dela maison, a déclaré Ingels.

"Le devant de la maison est soigneusement conçu sous la forme de belles façades et de parcs luxuriants, laissant l'arrière de la maison comme des restes purement utilitaires et logistiques sous la forme de parkings et d'entrepôts."


"Avec The Metals Company, nous concevons un écosystème créé par l'homme qui canalise le flux des ressources, mais avec le soin et l'attention traditionnellement réservés à l'avant de la maison."


Vue aérienne du navire de production de Metals Company





Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine Investir à Tahiti #8 - juin 2021



ความคิดเห็น


bottom of page