HEIVA I JAPAN

’Ori Tahiti au pays du Soleil Levant - 08-09 septembre 2019

Texte et photos : Moana – Blackstone Prod

Alors que la rentrée scolaire bat son plein au fenua, c’est à 12 h de vol, vers le nord, que InstanTANE se rend, avec notre partenaire Air Tahiti Nui, pour admirer le Heiva I Japan. Après avoir pris le métro en direction de Urayasu, nous nous rendons à l’amphithéâtre de Maihama, où a lieu chaque année cette manifestation artistique et culturelle très attendue autour du ’Ori Tahiti. Elle se déroulera cette année les 7 et 8 septembre prochains, quelques jours avant la coupe du monde du rugby. Deux belles occasions de se rendre au Pays du Soleil Levant, non ?


Dans le hall de l’immense édifice, plusieurs stands proposent des produits “made in fenua” comme des paréos, du monoï, des robes aux motifs tropicaux et autres magnets variés. De jolies danseuses japonaises traversent le hall en costume de danse. Au milieu de la foule, nous apercevons Ken Fujii, qui nous reconnait aussitôt. Après quelques poignées de main et les traditionnelles formules de politesse japonaises, il nous invite à prendre place autour d’une table, juste devant la scène où se produira un peu plus tard un groupe de musiciens de Tahiti.


Ken est de nature réservée.

C’est lui pourtant qui « organise un évènement de danse tahitienne au Japon qui s’appelle le Heiva I Japan. Aujourd’hui, cet évènement a lieu dans 3 villes : Tokyo, Osaka et Fukuoka. J’ai commencé à organiser ces évènements dans le but de faire connaître la culture polynésienne au Japon. On y trouve des danseurs extraordinaires comme Mevina Liufau, qui est également un excellent professeur. Pour tout vous dire, j’ai moi-même eu la chance de monter sur scène en tant que danseur ! »


Ken trouve la danse tahitienne vraiment passionnante :

« C'est toute cette culture que j’ai voulu faire découvrir à la population japonaise. »

Le tout premier évènement a eu lieu en 2005. Comme il le rappelle lui-même, « Excusez-moi du terme, mais c’était un “joyeux bordel” ! Je ne contrôlais pas grand-chose et je devais faire confiance à ceux qui voulaient bien participer… » Au tout début il n’y avait pas plus de 100 à 200 personnes dans la salle, mais à présent il y a plus de 2500 personnes chaque jour qui viennent assister au Heiva I Tokyo, le principal évènement de l’année qui regroupe à lui seul plus de 1000 participants. « Le Heiva I Japan prend de l’ampleur petit à petit et je suis vraiment reconnaissant de toutes les personnes qui viennent toujours plus nombreuses et qui s’intéressent à la culture tahitienne.”



Le Heiva I Tokyo 2019 attend plus de 4000 spectateurs, 1500 à Osaka et près de 1000 à Fukuoka.

En 2018, lors des compétitions, 108 danseurs ont participé au “ ’Ori Tahiti Japan Championship”, 405 ont participé au “Solo Competition”, et 9 groupes au “Group Competition”. 3 groupes ont assuré un spectacle d’une grande qualité et il y a même eu un concours de miss !


C’est un moment d’une grande importance pour tous ces Japonais de monter sur scène devant un jury d’experts du ’Ori Tahiti, composé en 2018 de Manouche Lehartel, Marguerite Lai, Makau Foster, Karl Brillant, Olivier Lenoir et Tuarii Tracqui.


Quand nous lui demandons pourquoi, selon lui, les Japonais s’intéressent autant à notre culture, Ken se concentre et réfléchit longuement. Il boit une gorgée de thé puis répond calmement :

“Sans trop entrer dans les détails, et sans paraître trop sentimental, je dirais que les Japonais ont, par habitude, beaucoup de sensibilité et de respect pour la nature et ses éléments, tout comme les Tahitiens. Ce lien qui leur parle et qui résonne dans leur cœur pourrait expliquer pourquoi la culture polynésienne, ainsi que les Polynésiens eux-mêmes, leur paraissent si familiers. D’un côté nous avons le Hula (danse hawaïenne NDLR) qui est une danse prisée par un public plus âgé, car elle est sophistiquée et plutôt formelle. Je ne dis pas que la danse tahitienne est moins sophistiquée, mais comparé à la danse hawaïenne, le Ori Tahiti est synonyme de plus de liberté et de plus de passion. Rien ne ressemble au Ori Tahiti. Je pense c’est pour cela qu’il touche autant le cœur des japonais.


Nul doute que le ’Ori Tahiti et le heiva i Japan ont encore de beaux jours devant eux au Pays du Soleil levant !



InstanTANE #08


TAHITI MAGAZINES

  • Facebook - White Circle
  • Blanc Icône Instagram

©2019 Agence SMILE. - www.agence-smile.com

Contact Info

Agence SMILE - Tahiti Magazines

BP 4099 - 98 713 Papeete  - Polynésie française

Par mail :     |     DIRECTION       |       STUDIO       |

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et d'améliorer l'expérience de nos utilisateurs. En savoir plus