top of page

MOOZ RÉPARETTE

Sur Moorea le changement aussi s’organise ! On le doit à une jeune entreprise : MOOZ RÉPARETTE. Derrière ce nom accrocheur, Johann et Marion, trentenaires débrouillards, curieux et écologistes.


Marion et Johann, ayant achevé une boîte à livres pour Polynélivre

“Mooz Réparette est née le 1er janvier 2021, c’est encore un bébé entreprise dont l’idée a germé après notre aventure polynésienne, l’an passé, alors que nous faisions du woofing (vacances participatives chez l’habitant) sur Moorea. Marion et moi avons vite vu qu’il y avait plein de choses à réparer et un manque de réparateurs. Notre mode de vie étant éco-responsable et de tendant vers le zéro-déchet, ça nous a fait mal au coeur de voir tous les déchets qui partaient à la poubelle… surtout que la plupart pouvaient encore servir !


Pour ma part (Johann), j’ai toujours été très bricoleur, j’ai toujours aimé réparer, chercher des solutions pour que quelque chose fonctionne. Je tiens ça de mon père qui m’a appris à être débrouillard. Dans mon enfance, si je voulais quelque chose, je devais le fabriquer ou le réparer. Et puis il y a 4 ans, Marion et moi avons construit notre petite maison : une cabane autonome et éco-responsable. Et ça, ça forme bien !


Moi (Marion), j’ai toujours été assez manuelle, mais pour des créations comme des bijoux par exemple, ou du petit bricolage. J’apprends beaucoup avec Johann, et j’apporte le côté artistique.


“Arrêtons de jeter ! Pour notre porte-monnaie et notre planète.”

Nous avons surtout des machines à laver, des portails, des micro-ondes et de l’outillage en réparation. Nous avons trois domaines d’action à Mooz Réparette : réparation, entretien, et transmission. Notre but est de favoriser une économie circulaire, de lutter contre l’obsolescence programmée et d’amener les gens à l’autonomie. Souvent, des objets sont jetés car leurs propriétaires ne savent pas les réparer. En leur apprenant à le faire, nous leur permettons de mieux entretenir leurs appareils et de savoir les faire vivre plus longtemps. La plupart du temps, les appareils se détériorent par manque d’entretien.


Nous observons aussi que les pièces détachées manquent beaucoup ici. J’arrive parfois à recréer la pièce défaillante avec notre imprimante 3D, mais ce n’est pas toujours possible donc je récupère le maximum de pièces détachées sur des appareils vraiment cassés afin de me faire un petit stock.


C’est difficile pour nous à quantifier, mais nous en sommes approximativement à 100 kilos de matériel réparé.

Johann et moi sommes effectuons cinq réparations efficaces par semaine minimum. Nous sommes très heureux de Mooz Réparette. Nous sommes utiles pour la planète et pour les gens. Notre activité et notre impact sont concrets, remplis de sens. C’est gratifiant et stimulant au quotidien.


Johann, de Mooz Réparette, adore le métier qu’il a créé avec sa compagne. Marion est autant active que Johann, les deux se complétant à merveilles.


Sur Moorea, les gens sont super enthousiastes, aiment notre projet et nous amènent plein de trucs à réparer. Notre ambition est d’aller plus loin, comme en contactant les services municipaux par exemple, pour faire un premier tri avant la déchèterie. Nous récupérerions ainsi des pièces afin de réparer à moindre coût pour la population locale et de diminuer les déchets. Tout le monde serait gagnant. Notre message : arrêtons de jeter ! Pour notre porte-monnaie et notre planète.






Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine InstanTane#12 - septembre 2021

ความคิดเห็น


bottom of page