top of page

Une chambre à Tachyons à Papara

© Texte et photos : Virginie Gillet


La physique quantique, qui regroupe en réalité un ensemble de théories nées au début du XXe siècle, a marqué une véritable rupture, notamment avec la physique newtonienne, en décrivant initialement le comportement des atomes et des particules, et en permettant au passage d’élucider certaines propriétés du rayonnement électromagnétique. Si elle demeure très hermétique pour le « commun des mortels » et que certaines de ses hypothèses restent encore controversées, elle n’en a pas moins insufflé une véritable révolution dans les pensées et notre approche de la réalité ; une révolution conceptuelle qui a eu des répercussions jusqu’en philosophie, en médecine et en littérature. Le dispositif de la chambre à tachyons, installé depuis peu à Papara, en est en quelque sorte le prolongement.



C’est le physicien allemand Max Planck, qui est considéré comme le père de la physique quantique, inspiré par les travaux menés au siècle précédent par des cristallographes et des chimistes en quête de preuves de l’existence des atomes et d’explications à des faits expérimentaux jusqu’alors inexplicables par la théorie classique. En 1900, Max Planck émet d’abord l’hypothèse des quantas, des « quantités discontinues », pour expliquer les échanges d’énergie avec la matière. Cette théorie « originelle » servira ensuite de pont entre la physique classique et la physique quantique, dont le socle, appelé mécanique quantique, verra le jour en 1925. La mécanique quantique en tant que telle est « la théorie fondamentale des particules de matière constituant les objets de l’univers et des champs de force animant ces objets ». Par extension, la physique quantique en est donc venue à recouvrir l’ensemble des domaines de la physique où l’utilisation des lois de la mécanique quantique est une nécessité pour comprendre les phénomènes en jeu. Depuis, une multitude de recherches en ont découlé, avec des applications dans des domaines extrêmement variés, à commencer par les neurosciences à travers leurs apports quant à tout ce qui a trait à la conscience.


« Le qi gong fait partie des prescriptions médicales en Chine. »


DES PORTES OUVERTES SUR DE NOUVEAUX HORIZONS Joe Dispenza, chercheur bien connu en biologie cellulaire, mais aussi en neurosciences et physique quantique, rappelait récemment dans l’un de ses ouvrages, Devenir super-conscient, comment les scientifiques avaient découvert l’univers quantique à l’époque où ils ont commencé à étudier le monde subatomique : « Ils ont alors trouvé que les atomes, composants de base de tout ce qui existe dans l’univers physique, sont constitués d’un vaste champ contenant plusieurs électrons. Ce champ si grand [...] est constitué de 99,999999 % d’espace vide.


Mais en réalité, cet espace n’est pas vraiment vide ; il est composé d’un vaste ensemble de fréquences énergétiques qui constitue un champ d’informations invisibles, inter reliées. Ainsi, tout ce qui existe dans notre univers connu, malgré la solidité apparente de la matière, est constitué à 99,999999 % d’énergie ou d’information. [...] La matière est une composante infinitésimalement petite en comparaison à l’espace immense où il n’y a rien de physique ». Encore plus important peut-être, les chercheurs ont ensuite rapidement constaté que les électrons, qui « évoluent dans ce vaste champ, se comportent de manière totalement imprévisible, sans être soumis aux mêmes lois qui gouvernent la matière dans notre univers ». Comme ils ont fini par le découvrir, « les électrons existent simultanément à l’état de possibilités ou de probabilités, en nombre infini, dans le champ énergétique » : « Ce n’est que lorsqu’un observateur (c’est-à-dire une conscience) place son attention sur quelque chose de matériel que le champ invisible d’énergie et d’information s’effondre (on parle d’effondrement de la fonction d’onde) pour laisser place à une particule nommée électron. »


Cette découverte a permis celle du champ quantique, une dimension très différente de notre réalité tridimensionnelle.

Ce champ aussi dit unifié est un champ invisible où les règles de la physique newtonienne ne s’appliquent tout simplement pas, « composé d’énergie et d’information (on pourrait également dire qu’il s’agit d’un champ d’intelligence et de conscience), qui existe au-delà de l’espace et du temps et où il n’existe rien de physique ou de matériel, mais [...] qui régit toutes les lois de la nature ». Aujourd’hui, de nombreux scientifiques continuent à œuvrer à quantifier et explorer ce processus afin qu’il soit toujours mieux compris.



THÉORIE DES TACHYONS & MANA POLYNÉSIEN Ces recherches ont également eu le mérite d’ouvrir la voie à de nombreuses autres, et par exemple, à la théorie des tachyons qui nous intéresse ici. Selon l’hypothèse qui soutient cette théorie, les tachyons sont des particules dont les principales caractéristiques sont d’avoir « une vitesse toujours supérieure à la vitesse de la lumière dans le vide, une masse imaginaire pure et une énergie qui diminue lorsque la vitesse augmente ». Pour certains des chercheurs qui l’ont théorisée, ce sont des particules qui « infusent la matière physique avec la lumière spirituelle ».


Plus concrètement, la « tachionisation est un processus technologique qui infuse la matière physique avec une quantité accrue de tachyons et modifie de façon permanente les propriétés quantiques des noyaux atomiques qui composent cette matière. La composition chimique n’est pas modifiée, le changement se produit au niveau subatomique en diminuant l’entropie de la matière physique ». Depuis quelques années, des dispositifs voués à mettre cette énergie spécifique à la disposition des per- sonnes ont été développés, notamment par New Energy Tachyon, une société de recherche et développement basée en Europe, qui coopère avec des entreprises leaders de l’initiative en recherche spatiale civile, telles que Bigelow Aerospace et UP Aerospace.


Des chambres dites à tachyons ont ainsi été développées afin de « réharmoniser, rééquilibrer les énergies des personnes et nettoyer ce qui a besoin d’être nettoyé par rapport à ce qui nous bloque, y compris sur le plan des mémoires cellulaires ». Ces chambres, dont un réseau mondial est en cours de constitution, reposent en grande partie sur les principes de la géométrie sacrée et les propriétés de cristaux semi-précieux calibrés, paramétrés et reliés à un cristal embarqué à bord d’un satellite, qui « récupère » des tachyons très loin dans l’espace avant de les « répercuter » vers les chambres à tachyons.


Convaincue des bienfaits pour notre bien-être de cette technologie, c’est Moehei Bluet, une toute jeune femme soutenue par ses proches et issue d’une lignée où les capacités spirituelles et les dons médiumniques sont présents depuis plusieurs générations, qui a eu l’inspiration d’installer il y a quelques mois cette première chambre à tachyons de Polynésie, à Papara, sur une terre appartenant au domaine des Teva, lieu d’implantation du plus haut marae de Polynésie, particulièrement chargé en mana et fortement imprégné des énergies telluriques du fenua. Pour le reste, si l’information résonne en vous, il vous appartiendra sans doute d’essayer pour vous faire votre propre idée...



Te Mana Ora o Māramatoa Te Mana Ora o Māramatoa est le nom de l’enseigne de Moehei Bluet, que vous pouvez également retrouver sur le site énergéticien-tahiti.com et la page répondant au même nom.


Moehei propose également toutes sortes d’autres accompagnements au bien-être, rééquilibrages et nettoyages, y compris de lieux.

87 37 31 19 • Servitude du marae Māha’Iātea, PK 39,2, côté mer, à Papara.





Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine Tahiti Wellness #04 - septembre 2022

Comments


bottom of page