top of page

Le QI GONG : un art thérapeutique de bien-être

© Texte - Photos : Doris Ramseyer


Des gestes lents, amples et harmonieux, une sorte de danse statique, ponctuée de mouvements subtils... Nous rejoignons le groupe installé face à Moorea, leurs visages tournés vers le soleil couchant. Une vingtaine de bras et de jambes épousent une même cadence, travaillent dans une même énergie. Leurs mouvements sont issus d’un art millénaire de la Chine antique : le qi gong. Qi, l’énergie, gong, le travail. Comment agit cette énergie vitale que nous percevons au fur et à mesure de la séance ? Quelles vertus possède le qi gong ? Nous souhaitons en savoir plus...


Retrouver paix et sérénité grâce au qi gong. Le corps et l’esprit sont unifiés.


« Le qi gong fait partie des prescriptions médicales en Chine. »

LE QI GONG : UN FANTASTIQUE ART MILLÉNAIRE Pieds dans l’herbe, regards perdus sur Moorea, les participants au cours du qi gong se retrouvent ce soir au parc de Paofai. « Inspirez par le nez, expirez par le nez. » Carole instruit, guide et explique avec douceur et respect, avec humour aussi. Nos bras montent puis descendent, la respiration se calme, le corps se détend.


« Le qi gong est un art thérapeutique millénaire issu de la médecine traditionnelle chinoise. Il renforce et équilibre le système immunitaire, cardiovasculaire, digestif, respiratoire, lymphatique et endocrinien. Il travaille sur la stabilité du corps, l’assouplissement des articulations et le renforcement de l’ossature. Le qi gong de santé est à la fois un travail intérieur et extérieur », explique Carole.



Les mouvements peuvent être lents ou statiques, d’autres plus dynamiques en se déplaçant dans l’espace. Ils aident à réguler nos émotions, à avoir une meilleure concentration. Ils favorisent un bien-être général au travers de l’équilibre du système sympathique et parasympathique, ainsi que du système nerveux, tout en stimulant les deux hémisphères du cerveau.


« Le qi gong fait partie des prescriptions médicales en Chine. » Il trouve ses fondements dans les concepts philosophiques et religieux issus du bouddhisme, du taoïsme et du confucianisme.


En le pratiquant régulièrement, cet art fait des merveilles. Carole a vu une de ses élèves retrouver la mobilité alors qu’elle souffrait de tendinites et d’arthrose. Une autre atteinte d’asthme a pu éviter les paniques respiratoires grâce à une meilleure gestion de son stress. Une participante a retrouvé l’énergie et la vitalité pour se rétablir plus aisément d’un cancer et surmonter la fatigue des traitements.


Préciser l’intention du geste permet d’habiter pleinement le mouvement.


Carole devine les dysfonctionnements en observant corps et postures. Chaque enchaînement de mouvements, appelé « forme » au qi gong, agit sur l’ensemble du corps. Il peut cibler un organe en particulier, lui-même relié au mental, aux émotions. L’énergie circule, libère, nous régénère. Carole enseigne de nombreuses formes de cet art, comme le qi gong des Bā Duàn Jǐn, qui aident à prolonger la vie en rendant l’organisme plus résistant et harmonieux.


MOUVEMENT Carole Baillien est professeure de qi gong de santé et diplômée en Daoyin Yangsheng Gong, de l’université des sports de Pékin. Dans son sillage, un parcours atypique. Une enfance en Afrique. Une formation et une pratique du qi gong en Belgique. À côté, une profession de comédienne, de metteuse en scène, de doubleuse de voix pour le cinéma, d’amoureuse de danse artistique. Quels liens entre ces divers chemins ? Le mouvement.

« Je suis passionnée par le travail du mouvement », confie Carole. Quand elle danse le bharata natyam, une incroyable poésie exsudée de cette chorégraphie indienne. Le geste raconte une histoire, à l’image du ‘ori tahiti : il existe une intention dans le geste. En parallèle, Carole veut comprendre le moteur, l’énergie qui va engendrer le mouvement.

Elle le recherche dans le taïchi, dans le yoga qu’elle pratique longtemps, jusqu’au qi gong. « Le qi gong est assez statique et dynamique en même temps. C’est une méditation en mouvement. » Cette pratique s’accorde tellement à elle, à moins que ça ne soit le contraire, qu’elle décide de se former et de l’enseigner. Parce qu’elle est persuadée du bien-être qu’il génère. Parce qu’elle sent que son rôle est de transmettre cette pratique.


Elle, l’Européenne, offre à qui veut, mais aussi à des Chinois déracinés, le partage de cette discipline ou la réappropriation de leur patrimoine culturel. Elle enseigne en Belgique au centre culturel chinois, dans des écoles primaires et collèges, dans les hôpitaux auprès des patients comme du personnel. Et depuis deux ans, en Polynésie. « En Polynésie nous avons la chance de pouvoir pratiquer en extérieur, de retrouver la connexion aux éléments, de ressentir plus aisément l’énergie de la nature », expose Carole. Elle recherche des lieux emplis de sens et enseigne dans différents parcs publics de Tahiti. Elle organise des stages à Moorea et à Taha’a, et pour les enfants, des ateliers à la Maison de la culture. En Polynésie, elle retrouve ce goût d’avant qui lui rappelle l’Afrique où elle a grandi. Quelque chose de plus ancré, de vrai, de préservé.

Carole a beau enseigner avec conviction, elle souhaite l’autonomie des gens, pour qu’ils puissent aussi pratiquer par eux- mêmes. « J’aime transmettre, afin que les connaissances circulent, que les autres lèguent à leur tour cette information. »


Carole enseigne des formes de plusieurs méthodes, dont celles du Daoyin Yangsheng Gong et du qi gong de santé


LE QI GONG POUR TOUS « Le qi gong peut être exercé à tout âge, quelle que soit sa condition de santé physique. C’est un merveilleux art thérapeutique, loin du simple sport. » Le qi gong reconnecte à l’inconscient. Il aide à développer ses sens, à être plus à l’écoute de soi-même et des autres, il accroît le bien-être. « À force de pratiquer, on finit par ressentir l’énergie », affirme Carole. En tout cas, c’est ainsi qu’elle le vit et qu’elle l’explique. Carole tire son inspiration première d’Afrique, reconnaît sa sensibilité, et croit à cette intelligence du corps.


Cet art lui apporte la sérénité, la paix intérieure, un certain recul par rapport aux événements extérieurs, un meilleur discernement, une réappropriation de son corps, quelque chose de ludique aussi, car tout ce qui lui arrive est vécu comme une expérience. « Je sonne plus juste en pratiquant le qi gong ». « La vie est une mélodie. Chaque corps a sa note, calquée sur notre vibration intérieure. Mais rien n’est jamais acquis. Si on se relâche, on tombe, comme les funambules que nous sommes sur le fil de notre existence : il y a dissonance. Le qi gong va nous aider à retrouver un équilibre physique et psychique. Et à maintenir notre juste note. » La séance de qi gong se termine alors que l’île de Moorea semble engloutir l’astre solaire. De leurs mains les participants tapotent leurs jambes jusqu’aux pieds, puis les secouent vers la terre. La Terre-mère absorbe ce qui ne nous appartient pas. « Le qi gong contribue à faire circuler la lymphe, le sang, l’oxygène. Il nettoie, régénère, réalise un essorage du corps, comme un grand nettoyage intérieur. L’énergie vitale circule harmonieusement. » Nous repartons apaisés, redynamisés, le corps et l’esprit libérés.


Créer de l’espace en soi et autour de soi, en se connectant aux éléments de la nature.








Contact : 87 78 74 10 Facebook : Qigong Polynésie












Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine Tahiti Wellness #03 - juin 2022

Comments


bottom of page