top of page

ORAMA RICHMOND : l'Antigymnastique pour retrouver un mieux-être en autonomie

Ostéopathe depuis 2008, formée en métropole où elle a exercé durant 7 ans dans la proche banlieue toulousaine, Orama Richmond a découvert l’Antigymnastique® grâce à l’une de ses patientes. Revenue en Polynésie à la fin de l’année 2015 après avoir ressenti un véritable « appel du coeur », elle y a ouvert son nouveau cabinet et en a profité pour se former immédiatement à cette méthode en Nouvelle-Calédonie afin de pouvoir, en marge de ses activités plus classiques d’ostéopathe, la proposer à ses clients. Si l’Antigymnastique® présente incontestablement un lien à ses yeux avec l’ostéopathie, elle est surtout une méthode corporelle très surprenante qui permet aux personnes de retrouver un mieux-être par elles-mêmes.



Si cette méthode mondialement connue a été mise au point dans les années 1970 par une kinésithérapeute française, Thérèse Bertherat (1931 - 2014), elle n’était jusqu’à présent quasiment pas pratiquée en Polynésie, où seuls quelques stages qui en avaient présenté les grandes lignes avaient été ponctuellement proposés au public il y a près de 25 ans environ par des praticiens venus de l’extérieur. Orama Richmond a donc eu à coeur de la faire connaître au fenua bien plus largement tant ses bienfaits l’ont impressionnée d’emblée, dès les premières séances qu’elle a pu faire elle-même. « Après une séance, j’ai toujours constaté que je me sentais bien comme si je sortais de chez l’ostéopathe, plus alignée et ancrée dans mon corps alors que personne ne m’avait touchée. Cette méthode permet réellement de retrouver un mieux-être en étant simplement guidé et sans l’intervention d’un thérapeute. C’est une méthode simple, originale, qui fait appel à de petits outils et pourtant très efficace. C’était vraiment très surprenant pour moi au début. »



« VOTRE CORPS : CETTE MAISON QUE VOUS N’HABITEZ PAS… »

Élaborée, on l’a dit, par une kinésithérapeute, cette méthode, reposant sur une excellente connaissance du corps issue également de l’observation d’un grand nombre de patients au fil du temps, a aussi été largement influencée par l’approche du médecin et psychanalyste Wilhelm Reich, pour qui « toute rigidité musculaire contient l’histoire et la signification de son origine », et par l’initiatrice de la gymnastique holistique Lili Ehrenfried, qui parlait du corps comme d’une « matière souple, malléable et perfectible ». Imprégnée par ces approches, Thérèse Bertherat en retiendra de nombreux éléments et postulats pour développer sa méthode fondée sur une approche psychologique du corps. Concrètement, l’Antigymnastique®, de son nom complet, visera donc prioritairement à « localiser les noeuds musculaires, qui prennent leur source dans l’histoire personnelle de chacun afin d’y remettre mobilité et vitalité ».


L’inventrice de la méthode aimait aussi à dire que l’antigym était « avant tout un travail pédagogique et d’information grâce auquel la mappemonde floue et déformée, l’image corporelle troublée se modifie.


À mesure que l’image de notre corps se dessine, les raideurs se dissolvent. Une meilleure répartition entre les muscles se met en place. Nos mouvements deviennent plus harmonieux. Notre corps change de forme : il retrouve sa vraie forme, naturellement belle et saine. Le corps ne s’oppose pas à l’intelligence, aux sentiments, à l’âme. Bien au contraire, prendre conscience de son corps, c’est accéder à son être entier. Car votre corps est vous-même. Il suffit d’en retrouver la clé ». Le fait de mieux ressentir notre enveloppe corporelle permet ainsi un meilleur accueil de ses émotions, qui sont étymologiquement des énergies en mouvement.


« ÊTRE PLUS EN COHÉRENCE & EN HARMONIE AVEC SOI »

Le terme même d’« antigym » s’il peut prêter à confusion a été choisi afin de renvoyer à l’idée qu’avant de muscler son corps ou de pratiquer des sports à outrance (comme on le voyait beaucoup durant les années 70), il fallait peut-être commencer par savoir comment il fonctionnait, mieux le connaître, retrouver la conscience de celui-ci, pour se l’approprier et l’habiter pleinement, sans notion de compétition ou de performance. Et si, forcément, un certain nombre des personnes qui y viennent n’aiment pas la « gym » traditionnelle et peut-être le sport d’une manière générale, cette méthode s’adresse en réalité à tous ceux qui veulent parvenir à ces résultats, visant au final une détente totale du corps.


« Quand tu sais ce que tu fais avec ton corps, tu as automatiquement plus tendance à aller vers ce que tu veux vraiment dans la vie »

Concrètement, même s’il est relativement difficile de décrire cette pratique à ceux qui ne l’auraient pas testée, retenons qu’elle s’appuie sur un enchaînement précis de petits mouvements simples (et pas des exercices !), qui ont des effets sur les muscles du corps, y compris des muscles méconnus et oubliés, afin de parvenir, sans tirer sur eux à aucun moment (« car on n’est pas là pour souffrir ! »), à l’allongement de toute la chaîne musculaire postérieure. Certains mouvements nécessitent l’utilisation de petits accessoires spécialement adaptés, mais pas tous.



LES INDICATIONS & CONTRE-INDICATIONS

Ces séances ayant pour but d’améliorer le tonus musculaire et la motricité, de diminuer le stress et les tensions musculaires, de développer la motricité et la coordination, et de préparer comme de permettre la récupération autour d’une activité physique visent tout spécialement ceux qui souffrent et ne peuvent plus bouger, mais aussi les sportifs, les femmes enceintes ou nouvellement accouchées, et d’une manière plus générale encore tous les adultes qui souhaitent se mettre en phase avec leur corps et renouer avec son intelligence spécifique. S’il n’y a pas d’âge maximum pour pratiquer l’antigym, la discipline exclut les enfants car elle réclame des personnes volontaires, désireuses et conscientes. D’autres contre-indications peuvent se révéler au cas par cas, mais on notera d’emblée, sur un plan plus global, le fait de présenter des fractures.


--------------------------------------

Pour en savoir plus :

la « bible » de l’antigym Le corps a ses raisons, ouvrage de Thérèse Bertherat et Carol Bernstein,

désormais disponible en poche aux Éditions Points.

--------------------------------------


CONTINUER À CONSTRUIRE NOTRE MAISON AVEC UN ANCRAGE SOLIDE

Si la méthode ne peut pas véritablement être pratiquée seul car les séances et cycles sont construits d’une certaine manière pour atteindre un certain objectif, elle tend réellement à amener les personnes vers une autonomie renforcée au quotidien et dans leur vie ; davantage de respect pour son corps et sa physiologie induisant « fatalement » plus d’autonomie dans la prise en charge de son propre bienêtre.






« Quand tu sais ce que tu fais avec

ton corps, tu as automatiquement

plus tendance à aller vers ce que tu

veux vraiment dans la vie », résume

ainsi Orama, qui propose de nombreuses

séances découverte tout au

long de l’année ainsi que des cycles

de plusieurs séances à certaines

dates et des ateliers mensuels pour

vous permettre de vous familiariser

avec cette étonnante pratique.






 

Orama Richmond

Immeuble Paofai, Papeete

87 75 81 75

Mail : oramarichmond@gmail.com

Facebook : Orama S. Richmond

Ostéopathe à Tahiti


 


Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine Tahiti Wellness #03 - 2022

Commenti


bottom of page